Avec Ksaar, les entreprises créent elles-mêmes leurs logiciels

La startup toulousaine Ksaar propose une plateforme qui permet de fabriquer ses propres logiciels et applications métier sans passer par la complexe étape de codage. Destinée aux PME et ETI, sa solution est déjà utilisée par une vingtaine de clients en France. Pour séduire ces entreprises, Ksaar avance un service "10 à 100 fois moins cher" que les tarifs habituels.

3 mn

Ksaar affiche des tarifs 10 à 100 fois moins chers que ceux des agences, SSII, ESN ou de développeurs web qui proposent le même service.
Ksaar affiche des tarifs "10 à 100 fois" moins chers que ceux des agences, SSII, ESN ou de développeurs web qui proposent le même service. (Crédits : Rémi Benoit)

Selon l'entreprise de recherche américaine, Gartner, d'ici 2024, plus de 65% des logiciels mis en production seront créés à l'aide de plateformes de configuration sans codage. La startup toulousaine Ksaar a décidé de surfer sur cette tendance. Elle a mis au point une plateforme, éponyme, qui permet aux PME et ETI d'imaginer et construire elles-mêmes leurs logiciels. Ainsi, les entreprises peuvent réaliser des logiciels métier "sur-mesure en moins d'une semaine" et sans avoir besoin de coder.

"L'idée, c'est que n'importe quelle personne qui ne possède pas de connaissance particulière en codage ou en développement informatique puisse utiliser notre service. Si elle sait se servir de PowerPoint, elle saura s'en servir. La prise en main se fait en moins d'une journée. Elle paramètre elle-même son outil à l'aide des briques fonctionnelles déjà disponibles sur Ksaar", explique Benoît-Marie Flach, co-fondateur de Ksaar.

Les clients peuvent ainsi créer en fonction du besoin de la société un CRM (gestion de la relation client), des logiciels de facturation, de gestion de commandes ou de RH ou encore une marketplace. Outre la réalisation de logiciels et applications, Ksaar propose également l'intégration de services tels que la signature électronique, le contrôle automatisé de pièces justificatives, paiement, OCR, chat....

Lire aussi : Avec Gogowego, entreprises et collectivités créent elles-mêmes leurs chatbots

Un service 10 à 100 fois moins cher

Ce service est accessible via un abonnement, d'une année d'engagement, où les tarifs sont personnalisés et peuvent varier d'un mois à l'autre selon la fréquence d'usage, le nombre d'utilisateurs, l'hébergement, les personnalisations, etc. Son modèle économique repose entièrement sur ces abonnements. La jeune pousse toulousaine souhaite offrir une alternative "beaucoup moins onéreuse" aux agences, SSII, ESN et développeurs web auxquels font généralement appel les entreprises pour ce type de service. Elle affiche des tarifs "10 à 100 fois" moins chers que celles-ci.

"Nous nous sommes rendu compte que depuis des années, les acteurs de la transformation numérique pratiquent des tarifs assez importants. Il y a des coût de développement qui sont énormes dès qu'il s'agit de créer un logiciel. Par exemple, nous avons un petit client qui paie un abonnement de 30 euros par mois et un autre qui a une grande conciergerie en ligne qui lui paie 1 000 euros par mois en moyenne", témoigne le CEO de la startup fondée en janvier 2019.

Depuis la commercialisation de sa solution, en septembre 2019, Ksaar a réussi à décrocher une vingtaine de contrats avec des entreprises dans les domaines de la défense, la finance, l'aéronautique, etc. Elle a pour objectif de passer la barre des cent clients, principalement originaires de la région toulousaine, d'ici "l'été prochain".

"Un de nos clients, la société lyonnaise, Muter-Loger, avait une conciergerie physique qu'ils ont digitalisé grâce à Ksaar. Dorénavant, tous leurs clients font leurs demandes de services garde d'enfants, femme de ménage, changement de fournisseur internet, etc via internet. Eux de leur côté ont automatisé toute la gestion de ces démarches.

Accompagnée et hébergée par l'incubateur de startups toulousain Nubbo, la jeune entreprise a pour but d'atteindre un revenu mensuel récurrent de 80 000 euros afin de générer un chiffre d'affaires avoisinant les 900 000 euros en 2020.

Lire aussi : Naïo Technologies lève 14 millions d'euros et ouvre un atelier aux États-Unis

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.