Constructions Ecosy Sud (81) fabrique la première crèche en bois démontable

 |   |  484  mots
La future crèche de Gaillac
La future crèche de Gaillac
Une crèche de 20 places pour la commune de Gaillac, entièrement démontable et respectueuse de l'environnement : c'est le défi remporté par Constructions Ecosy Sud, basé à Terssac, à coté d'Albi. La société est née du rapprochement de la PME locale Escaffre Productions et de l'entreprise suisse Batineg, spécialement pour l'occasion. La construction en bois modulable, un marché aux perspectives prometteuses, selon Jean Escaffre, codirigeant d'Escaffre production. Interview.

Comment est née la société Constructions Ecosy Sud ?
Constructions Ecosy Sud est née du rapprochement en 2011 de Batineg, une entreprise de 35 personnes basée à Genève, spécialiste des solutions constructives innovantes, et d'Escaffre Production, entreprise familiale tarnaise de transformation de bois de 20 salariés. C'est la communauté de communes Tarn&Dadou qui nous a mis en relation et qui nous a fourni notre premier chantier, la crèche de Gaillac, pour une valeur d'1M€. Il y a beaucoup de transfert de technologies et de conseil entre les deux entreprises. C'est Batineg qui a développé le concept de construction démontable.

Quelles sont les particularités de la crèche construite par Constructions Ecosy Sud pour la commune de Gaillac?

C'est un bâtiment de 360m2, divisé en 13 modules qui ont été entièrement fabriqués dans nos ateliers. La construction a duré 3 mois, puis nous les avons assemblé sur le site tel un jeu de Mécano. C'est un chantier beaucoup plus facile à mettre en œuvre qu'un chantier classique et cela offre la possibilité de déménager facilement. Dans 20, 30 ans, la municipalité aura peut-être besoin de récupérer du foncier. Elle pourra alors enlever le nombre de modules de son choix. L'urbanisme évolue très vite, il s'agit de s'y adapter. La crèche devrait être opérationnelle au mois d'août 2013.

Quels sont les investissements qui ont été nécessaires à la réalisation de ce projet ?
Nous avons du agrandir notre hall d'assemblage, un investissement de 800 000 euros, et également compléter notre matériel technique. Mais les investissements majeurs concernent les moyens humains, avec un renforcement de notre bureau d'études et une formation spécifique de nos poseurs pour qu'ils puisent acquérir une parfaite maitrise de la fabrication d'un produit modulaire.

Quelles sont les perspectives pour la filière construction en bois modulable ?
Les perspectives sont bonnes. D'abord, nous sommes les seuls dans la région à proposer de la construction modulaire en bois. Pour nos clients, c'est une solution flexible, à forte valeur ajoutée. D'autre part, c'est un produit qui répond aux normes BBC et à la règlementation thermique 2012. L'hôtellerie est intéressée, ainsi que les pouvoirs publics pour certains de leurs bâtiments. Les particuliers également se tourne vers cette innovation pour tout ce qui concerne la réalisation de petits studios et l'aménagement de pièces complémentaires. Pour nous, l'évolution des mœurs, la place grandissante accordée aux normes environnementales est une opportunité qu'il ne faut pas laisser passer. Nous sommes dans la tendance, il faut y rester.

Propos recueillis par Sophie Arutunian

© photo DR

En savoir plus :

Chiffres clés :

13 modules de 8 000 kg
Consommation énergétique inférieure à 50 kwh/m2/an
6 mois de chantier dont 5 jours d'implantation sur site
20 places
Investissement : 1 019 000 € HT dont 595 000 € de subventions de l'Europe, l'État, la Région, la CAF

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :