Martin Malvy réclame une "réforme urgente de l'État"

 |   |  405  mots
Martin Malvy
Martin Malvy
Le président de la Région Midi-Pyrénées a réuni la presse ce lundi pour exprimer ses vœux. Il estime que 2013 sera "l'année de la réforme de l'État" et a réaffirmé que la Région a, selon lui, vocation à assumer de nouvelles compétences, notamment au niveau économique. Martin Malvy a également rappelé que le budget 2013 est "difficile".

Après avoir très brièvement balayé l'actualité nationale (soutien à l'opération militaire en cours au Mali et au projet de mariage pour tous), Martin Malvy a clairement positionné son discours de vœux sous le signe de la réforme de l'État et de ses institutions. "Une réforme que nous espérons conforme aux engagements du président de la République malgré les lobbyings et la frilosité de l'administration centrale, affirme Martin Malvy. Il y a un besoin urgent d'une réforme des institutions qui composent l'État."

"Ce n'est pas le bal des égos"
Au cœur de son propos, les responsabilités grandissantes des collectivités et notamment de la Région. "Les compétences des collectivités augmentent, l'État se retire progressivement. Il s'agit de savoir quelles collectivités sont le mieux à même de mener les différentes actions. Il n'y aura pas de dynamisme économique sans réforme des collectivités."

Martin Malvy "revendique" donc, selon ses propres mots, le pilotage de l'économie régionale. "L'innovation, le transfert de technologies, l'aide aux PME, mais aussi la formation professionnelle ne se décident pas à Paris. Il ne s'agit pas du bal des égos, mais de l'intérêt national", précise-t-il, ajoutant "qu'il y a des missions que la Région gère bien mieux que l'État". Martin Malvy cite en exemple l'attribution des fonds européens dont il réclame l'entière gestion.

Au sujet de la Banque Publique d'Investissement (BPI), là encore Martin Malvy estime qu'elle ne réussira que dans une optique régionale. "Nous attendons un partenariat permanent avec nous, et avec les acteurs bancaires traditionnels."

Un budget 2013 "difficile"
Le président du Conseil régional a également rappelé lors de ses vœux que le budget 2013 (un peu plus d'un milliard d'euros) est un budget "maîtrisé" qui limite les dépenses de fonctionnement. Les priorités de la Région pour l'année à venir sont notamment un 3e Plan Lycées sur 5 ans de 580 M€, la poursuite du Pass mutuelle étudiant et de la caution logement. Au niveau économique, l'élargissement du capital de Midi-Pyrénées Croissance (+ 4 M€) et la création d'un tiers investisseurs pour les porteurs de projets qui souhaitent créer des énergies renouvelables. La poursuite du Plan Rail fait également partie des priorités de Martin Malvy.

Sophie Arutunian
© Rémi Benoit

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :