L'Occitanie devient la quatrième région de France

La nouvelle grande région de l'Occitanie vient de dépasser celle des Hauts-de-France, en nombre d'habitants, portée par un dynamique excédent migratoire d'après l'Insee.

2 mn

Portée notamment par le dynamisme de Toulouse et Montpellier, l'Occitanie devient la quatrième région de France
Portée notamment par le dynamisme de Toulouse et Montpellier, l'Occitanie devient la quatrième région de France

L'Occitanie gravit les échelons ! Cinquième région de France depuis sa création quelques années plus tôt, derrière l'Île-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Nouvelle-Aquitaine, Hauts-de-France mais devant Grand Est, l'Insee fait savoir ce mardi 18 janvier que le classement de la région occitane est en évolution.

"L'Occitanie passe le cap des six millions d'habitants. Nous devenons ainsi la quatrième région de France devant la région Hauts-de-France", fait savoir Caroline Jamet, la directrice générale de l'Insee en Occitanie.

Selon des estimations de l'organisme, la région compte 6.053.500 habitants au 1er janvier 2022. Selon les dernières enquêtes de recensement officielles, le territoire a recruté 41.600 habitants chaque année, en moyenne, jusqu'en 2019.

Un solde naturel au plus bas

Seulement, ce dynamisme démographique est principalement porté par le solde migratoire. Celui-ci, qui se calcule en fonction des départs et des arrivées, est en excédent de +0,7% sur ces dernières années à en croire l'Insee. Une performance qui peut se justifier par l'attractivité économique de la région, portée une industrie aéronautique florissante et créatrice de milliers d'emplois chaque année jusqu'à l'arrivée de la crise sanitaire.

A contrario, le solde naturel, qui est la différence entre les naissances et les décès sur un territoire donné, n'est pas florissant, avec un solde positif à seulement +0,1%. L'Insee relève d'ailleurs que cette statistique subit un changement de dynamique flagrant. Après avoir enregistré plus de +10.100 habitants nouveaux chaque année entre 2008 et 2013 via cette donnée, celle-ci est tombée à +3.600 habitants nouveaux chaque année entre 2013 et 2019.

Sans surprise, les départements qui connaissent les plus importantes évolutions de leur population sont la Haute-Garonne et l'Hérault. Tous les deux sont aussi, et toujours, les départements les plus peuplés de la région, avec respectivement 1.420.000 habitants et  1.217.000 Héraultais. À noter néanmoins, que la capitale de l'ex-région Languedoc-Roussillon se détache du lot.

"Avec une population en hausse de +1,7% par an, Montpellier est l'agglomération de plus de 100.000 habitants de France métropolitaine où la croissance démographique est la plus forte entre 2013 et 2019", précise l'organisme en charge des statistiques.

Insee population

Par ailleurs, la nouvelle capitale de l'Occitanie, Toulouse, reste pour le moment la quatrième ville de France, bien qu'elle se rapproche de Lyon. Aux derniers chiffres connus par l'Insee, la Ville rose dénombrait 493.500 habitants contre près de 523.000 pour Lyon, en 2019. Auparavant, en 2013, la Ville des Lumières comptait près de 501.000 Lyonnais, contre 458.000 Toulousains.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.