Ski : face au manque de neige, les stations des Pyrénées se diversifient

 |   |  1291  mots
L'hiver dernier, la station de ski Luchon-Superbagnères avait ouvert mi-janvier.
L'hiver dernier, la station de ski Luchon-Superbagnères avait ouvert mi-janvier. (Crédits : Rémi Benoit)
Avec les chutes de neige aléatoires et l'évolution des habitudes de ski, les stations et les exploitants des Pyrénées cherchent à développer de nouvelles activités : sentiers piétons, visites touristiques, plateformes de réservation d'hébergements... Les deux poids lourds régionaux (Altiservice et N'Py) misent également sur l'essor des téléphériques urbains.

L'hiver dernier à Luchon-Superbagnères, il a fallu attendre la mi-janvier pour ouvrir les pistes de ski. Le manque de neige en début de saison a pesé lourdement dans les résultats de la station de ski : "C'était la première fois qu'on ouvrait aussi tard. Notre chiffre d'affaires a chuté de 26 % (passant de 4,3 à 3,5 millions d'euros d'un hiver à l'autre). La fréquentation a elle aussi chuté de 23 % avec 160 000 journées de ski (contre 220 000 habituellement). Espérons que cette année nous pourrons ouvrir en décembre", glisse Patrice Gaut, directeur de la station de Luchon-Superbagnères. Avec le réchauffement climatique, la situation pourrait empirer dans les années à venir .

Dans un rapport de la Cour des comptes publié l'an dernier, Météo France estime que, "selon différents modèles, la hausse attendue des températures serait comprise entre 1 et 1,4 degré en 2030, jusqu'à + 3,5 degrés à horizon 2080" et qu'"une hausse de température moyenne de deux degrés ferait perdre jusqu'à un mois d'enneigement en moyenne montagne", les premières touchées étant les stations de basse altitude. À cette donnée météo, s'ajoute une évolutions des habitudes des touristes qui concernent même les...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :