Une foule de personnalités pour un hommage à Bernard Maris à Toulouse

 |   |  551  mots
Bernard Maris avait enseigné au sein de l'IEP de Toulouse
Bernard Maris avait enseigné au sein de l'IEP de Toulouse (Crédits : Lydie)
Patrick Pelloux, Jean-Pierre Bel, Hélène Jouan, Dominique Seux... Samedi prochain, à Toulouse, de nombreuses personnalités vont participer à une journée d'hommage à l'économiste Bernard Maris, tué lors de l'attentat de Charlie Hebdo le 7 janvier dernier. Cette journée est organisée par le Lereps, le Laboratoire d'études et de recherches sur l'économie, les politiques et les systèmes sociaux.

"Ce ne sera pas 'Colloque academy', tout va se passer à la bonne franquette", promet Joël Carreiras. Le secrétaire général du Lereps au sein de l'Université Toulouse 1 est l'un des organisateurs de la journée d'hommage à Bernard Maris prévue le samedi 21 mars au sein de l'amphithéâtre Cujas.

"Ceux qui ont collaboré avec lui à un moment de leur vie, il y a 20 ans ou plus récemment, viendront témoigner. Nous allons également diffuser des archives de l'Ina et des interviews vidéos de gens qu'ils l'ont connu."

Deux tables rondes autour de l'homme et de l'économiste

La liste des personnalités qui ont déjà confirmé leur présence est impressionnante :

à 10 heures : Philippe Raimbault, le directeur de l'IEP de Toulouse, Bruno Sire, le président de l'Université Toulouse 1 Capitole, Aris Kephaliacos, le directeur du Lereps, Martin Malvy, le président de Région et le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc assureront le discours inaugural.

De 10h30 à 12h30, une première table ronde est prévue sur le thème : Bernard Maris, homme de culture et d'impertinence. La journaliste de France Inter Hélène Jouan animera le plateau avec la participation d'Anne Isla et Claude Dupuy (Lereps), Jean-Pierre Bel (ancien président du Sénat), Laure Ortiz (juriste), Stéphane Paoli (journaliste), Henri Sztulman (psychiatre, psychanaliste), Claude Crampes (économiste), Jean-Arnaud Mazeres (juriste), Michel Bernard (sous-préfet ), Henri Trubert (Les Liens qui Libèrent) et Patrick Pelloux (médecin urgentiste).

De 14h30 à 17h30, la deuxième table ronde sera consacré au parcours de l'économiste "d'une science incertaine". Elle sera animée par la journaliste de France Inter Patricia Martin avec la participation de François Morin (fondateur du Lereps), Guillaume Duval (journaliste chez Alternatives Économiques), Alexandra Bensaid (journaliste), Jacques Sapir (économiste), Edwin Le Heron (économiste), Dominique Seux (journaliste), Dominique Plihon (économiste), Philippe Labarde (journaliste et coauteur) et André Orléan (économiste).

Première journée d'une série d'hommages

Le 21 mars signera le début d'une série d'hommages qui seront consacrés à Bernard Maris. Après Toulouse, le collectif "Salut Bernard" a programmé trois autres journées. Le 1er avril, à Paris, le Théâtre du Soleil accueillera le banquet civique "Les Îles Maris" sous la même forme que ceux qu'organisait Pablo Neruda, à savoir, "un moment de fraternité scandé par des odes que les un-e-s et les autres souhaiteront rendre à la mémoire de notre ami disparu", explique le collectif.

Le 30 avril, toujours à Paris, un réveillon du premier mai rendra hommage cette fois à ses travaux, essais et chroniques économiques. Enfin le 19 mai, une journée d'études est organisée à l'université de Saint Denis. 

Tué le 7 janvier dernier lors de l'attentat au siège de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, Bernard Maris avait enseigné à Sciences Po Toulouse dans les années 1980 avant de publier ses textes dans Charlie Hebdo sous le pseudonyme Oncle Bernard. Il animait aussi une chronique économique hebdomadaire sur l'antenne de France Inter. Il faisait également partie du Lereps (Laboratoire d'études et de recherches sur l'économie, les politiques et les systèmes sociaux) au sein de l'université Toulouse 1.

Le 12 février dernier, une école a été rebaptisée à son nom dans la ville de Muret où le père de l'économiste avait enseigné pendant de nombreuses années.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/03/2015 à 14:05 :
pourquoi ne pas baptiser l'université des sciences sociales de Toulouse, l'université Bernard Maris.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :