Omerta sur les effectifs de l'ingénierie aéronautique à Toulouse ? Enquête (1re partie)

 |   |  1363  mots
(Crédits : DR)
La baisse de charge dans l'ingénierie aéronautique n'est pas nouvelle. Depuis trois ans, Airbus prévient ses sous-traitants de sa stratégie : une augmentation importante des cadences de production, et, parallèlement, un accent mis sur la R&D incrémentale. Alors que l'impact de cette décision sur les sociétés d'ingénierie est difficile à évaluer faute de témoignages, pour la première fois, des chiffres récoltés par la CGT semblent montrer une baisse des effectifs en ingénierie aéronautique en 2014 dans plusieurs sociétés toulousaines.

Omerta. Le mot est fort mais il résume l'état d'esprit qui règne sur le secteur de l'ingénierie aéronautique à Toulouse quand on aborde la question de l'évolution des effectifs.

La stratégie d'Airbus

En effet, le principal donneur d'ordres de Midi-Pyrénées, Airbus, a annoncé il y a trois ans une stratégie basée sur l'augmentation des cadences de production et sur l'innovation incrémentale. Ainsi, après des années de forts besoins en ingénierie pour le développement des A400M, A380 et A350 l'avionneur a décidé de "revenir à un niveau normal de la charge de travail à l'ingénierie" et de "se concentrer sur "les améliorations continues à nos modèles d'avions existants". Cette politique, destinée à répondre au mieux au marché de l'aviation, a été présentée par Airbus aux entreprises de sa supply chain, qui ont été invitées à s'adapter. À l'époque, l'émotion est grande et les sociétés redoutent des pertes d'emplois.

Les chiffres de la CGT

Trois ans plus tard, qu'en est-il de cette adaptation ? Comment ont évolué les effectifs d'ingénieurs dédiés à la recherche aéronautique dans l'ensemble de la filière ? Cette question, peu d'entreprises acceptent d'y répondre de façon transparente et...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :