Francis Duranthon, paléontologue 2.0

 |   |  575  mots
Francis Duranthon dirige le Museum depuis 2011
Francis Duranthon dirige le Museum depuis 2011 (Crédits : Rémi Benoit)
À la tête du Museum d'histoire naturelle de Toulouse depuis 2011, le paléontologue Francis Duranthon veut diriger l'établissement "comme une PME culturelle". Sa stratégie : conquérir de nouveaux publics et s'appuyer sur les nouvelles technologies numériques. Une vision payante puisque l'établissement a frôlé les 300 000 visiteurs en 2014.

"Le Muséum, c'est un peu ma maison, j'ai dû y passer plus de temps que chez moi !" Entré au Muséum d'histoire naturelle de Toulouse en 1982, Francis Duranthon devient à 21 ans le plus jeune conservateur de musée de France. Trente ans plus tard, il dirige l'établissement. Et quand le scientifique prend des vacances, c'est pour faire des campagnes de recherches. "Je reviens tout juste d'une visite en Afrique du Sud avec un chercheur du CNRS", lâche-t-il. Docteur en paléontologie des vertébrés, Francis Duranthon est tombé tout petit dans la marmite des fossiles.

"Quand j'avais 7 ans, nous étions dans la maison familiale dans le Lot et j'ai découvert des coquillages au fond d'un trou creusé dans la terre. Mon père m'a dit que cela venait de la mer. Je ne le croyais pas", narre le scientifique.

Passionné par les fossiles... et l'espace

Le jeune garçon commence à collectionner les coquillages et se tourne progressivement vers des études de géologie à Toulouse. Il sera diplômé de l'École pratique des hautes études. Âgé aujourd'hui de 54 ans, le scientifique est loin d'être enfermé dans sa bulle. Son autre passion : l'espace. "Ce qui rapproche la paléontologie et l'espace, c'est l'échelle des temps. En étudiant les fossiles, on remonte à l'origine de la vie et de la même manière quand on observe l'espace on remonte au big bang et, là aussi, à l'origine du monde", observe Francis Duranthon.

Sous son égide, le Muséum a d'ailleurs renforcé son partenariat avec le Cnes et le CNRS. Le musée a notamment utilisé les satellites spatiaux pour l'exposition temporaire "Ours et inuits" où les visiteurs découvrent la vie des ours blancs. En parallèle, dans le cadre de l'opération "bébés manchots", les écoles primaires peuvent suivre au cours de l'année scolaire, par satellite, le déplacement des oiseaux marins sur l'Antarctique.

Un véritable chef d'entreprise

Féru de nouvelles technologies, Francis Duranthon rêverait d'intégrer la réalité augmentée dans ses collections. "L'image 3D représente une autre manière d'apprendre", assure-t-il, imaginant déjà des applications avec des os. Autre axe de développement envisagé par le directeur : l'international. "L'exposition sur les bébés manchots a été coproduite avec la Belgique et elle est visible également aux Pays-Bas, explique Francis Duranthon. Il y a deux raisons économiques à développer ce type de partenariats : s'engager à deux permet de moins investir et, d'un autre côté, cela permet aux équipes de progresser en se confrontant à d'autres manières de travailler." Quand il évoque sa stratégie pour le musée, le directeur du musée adopte d'ailleurs un vrai langage de chef d'entreprise.

"Je dirige une PME culturelle. Segment par segment, nous essayons de conquérir de nouveaux publics, assume-t-il. Quand je suis arrivé, nous accueillions seulement 300 personnes en situation de handicap. Aujourd'hui, ce chiffre s'élève à 4 000 visiteurs par an. Les scolaires étaient également beaucoup moins reçus."

Cette stratégie marketing s'est accompagnée d'une forte présence sur les réseaux sociaux. "Nous sommes actuellement le musée de France le plus suivi sur Twitter, hors Paris, avec plus de 20 000 followers", se réjouit Francis Duranthon. Une vision payante puisque le Museum a frôlé les 300 000 visiteurs en 2014, soit près de deux fois plus que ce que l'établissement espérait au moment de sa réorganisation en 1997.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :