Olivier Simonin, élu aujourd'hui président de l'INP Toulouse

 |   |  391  mots
Olivier Simonin, élu aujourd'hui président de l'INP Toulouse
Olivier Simonin, élu aujourd'hui président de l'INP Toulouse
Vice-président du conseil scientifique de l'INP Toulouse, Olivier Simonin a été élu ce matin au premier tour du scrutin par 10 voix sur 16 à la présidence de l'Institut National Polytechnique de Toulouse. Il succède à Gilbert Casamatta. Ses objectifs : renforcer l'internationalisation des écoles de l'Institut et accentuer les partenariats avec le monde industriel.Il ressent « de l'appréhension et de l'enthousiasme » selon ses propres mots. Olivier

Vice-président du conseil scientifique de l'INP Toulouse, Olivier Simonin a été élu ce matin au premier tour du scrutin par 10 voix sur 16 à la présidence de l'Institut National Polytechnique de Toulouse. Il succède à Gilbert Casamatta. Ses objectifs : renforcer l'internationalisation des écoles de l'Institut et accentuer les partenariats avec le monde industriel.

Il ressent « de l'appréhension et de l'enthousiasme » selon ses propres mots. Olivier Simonin, est, depuis 11h30 ce matin, le nouveau président de l'INP. « Appréhension car c'est une nouvelle fonction pour moi, de nouvelles responsabilités. Le contexte est changeant, il y a du travail. Enthousiasme car l'INP va bien ! » déclare ce cinquantenaire déjà bien au fait des enjeux actuels du site.


Transformations

Olivier Simonin, de par ses fonctions au sein de l'INP Toulouse (vice président du conseil scientifique) et du PRES Université de Toulouse, participe activement à la transformation en profondeur de l'établissement, et à l'évolution du système régional d'enseignement supérieur et de recherche. A la frontière entre deux systèmes de formation parfois présentés comme antagonistes, l'INP Toulouse, Université fédérale de Grandes Ecoles, se retrouve au cœur des projets d'évolution notamment dans la perspective de rapprocher à terme le système des Grandes Ecoles et celui de l'Université.


« Nous avons de la chance, l'attractivité de nos écoles ne pose aucun problème. Mais nous devons en faire profiter les autres. L'UPS est un grand établissement qui a aussi ses forces. Nous devons jouer collectif, ne pas se regarder en chien de faïence » affirme Olivier Simonin qui souhaite attirer davantage d'étudiants de niveau bachelor « afin qu'ils viennent faire leurs thèses dans nos laboratoires ». La création de ToulouseTech devrait l'y aider.

Partenariats industriels

L'INP Toulouse est un établissement de référence à l'échelle nationale pour ce qui concerne l'activité partenariale et la valorisation de la recherche. « Etant donné mon parcours personnel à cheval entre le monde académique et celui de la R&D industrielle, je suis particulièrement convaincu de la pertinence de la recherche partenariale et je souhaite qu'elle continue à se développer au sein de nos laboratoires » précise Olivier Simonin. « Mais cette politique de partenariat industriel est naturelle, c'est une force pour nous de rester proches de l'innovation et des entreprises ».

Sophie Arutunian
© photo DR

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :