Municipales à Balma : ambiance tendue entre les deux candidats, Alain Fillola et Vincent Terrail-Novès

 |   |  695  mots
Alain Fillola et Vinvent Terrail-Novès
Alain Fillola et Vinvent Terrail-Novès
À Balma, la campagne prend l'allure d'un duel entre deux hommes. À gauche, le socialiste Alain Fillola, élu avec 56 % des voix au premier tour en 2008, brigue, "confiant", un quatrième et dernier mandat. À droite, Vincent Terrail-Novès, 35 ans, conseiller régional et leader de l'opposition locale, mène une liste soutenue par l'UMP et l'UDI. Les deux hommes sont allés jusqu'à l'affrontement en justice.

Alain Fillola versus Vincent Terrail-Novès. À Balma, il n'y a que deux listes, les élections municipales se joueront donc au premier tour. "Ce sera serré" pronostique Vincent Terrail-Novès, "mais j'entrevois de plus en plus une victoire". Le match sera en effet disputé, et c'est bien le seul point qui met d'accord les deux hommes. "Il n'y a que deux listes, ce sera forcément plus difficile, admet le maire sortant, mais je suis très confiant." Dans cette ville de 14.000 habitants, l'urbanisation représente l'enjeu principal de la campagne.

Urbanisation
"Il faut rompre avec l'urbanisme actuel pour proposer un développement raisonné et maîtrisé." L'urbanisation représente le point numéro 1 du programme de Vincent Terrail-Novès, et son principal reproche au maire sortant. "Nous allons revoir le Scot et le PLU", annonce le candidat, qui critique une "urbanisation galopante". "En 3 ans, Balma a plus construit que sur les 13 dernières années ! Il faut faire plus lentement, moins dense, moins concentré." En cause notamment, les Zac de Gramont et de Lasborde.

La critique ne passe pas auprès d'Alain Fillola, qui revendique une mixité urbaine et sociale, avec 18 % de logements sociaux. "Monsieur Novès essaie de susciter des peurs. Nous sommes confrontés à un développement économique et donc à l'arrivée massive de populations qu'il faut loger. Le développement de la Zac autour du métro est prévu depuis 2008, ce n'est pas nouveau. Quand ce sera fini, tout le monde dira que c'est un beau quartier." Le socialiste assure cependant que "le prochain mandat sera celui de pause, de la stabilisation urbaine". Pas de quoi rassurer Vincent Terrail-Novès : "Qui croit encore monsieur Fillola ?" s'agace-t-il.

Sécurité
"Balma n'a pas plus de problèmes de sécurité qu'une autre commune, affirme le maire sortant. La ville est une des plus agréables et des plus recherchées de la métropole." Et pourtant, le candidat de droite compte bien faire de la sécurité un thème majeur de la campagne. "Il y a une augmentation des cambriolages. Depuis 1995 le nombre de policiers municipaux n'a pas bougé : il y en a 4. Je ferai passer ce nombre à 8 et, si besoin est, je serai favorable à l'installation de la vidéo protection", annonce Vincent Terrail-Novès. Un programme qui fait bondir Alain Fillola : "L'objectif de l'UMP à Balma est de racoler les voix du FN, et c'est perçu comme tel par les habitants."

Diffamation

L'ambiance entre les deux candidats est tendue, Alain Fillola accusant même Vincent Terrail-Novès de mener une campagne "trash". Il faut dire que ce dernier ne s'est pas privé de clamer sa victoire dans le dossier judiciaire qui l'opposait au maire sortant. En effet, en octobre 2013 Alain Fillola a porté plainte pour diffamation contre le candidat UMP. Il n'a pas apprécié à l'époque que Vincent Terrail-Novès le qualifie de "maire des promoteurs immobiliers". Condamné en première instance à une lourde amende, Vincent Terrail-Novès a finalement gagné en appel le 11 février dernier. Sa condamnation a été annulée et Alain Fillola a été condamné aux dépens (condamné à rembourser certains frais engendrés par la procédure). Le Tribunal a estimé qu'il y avait prescription. "Un simple vice de procédure, mais qui ne change rien au fond", estime le maire, qui assure pourvoir "aller en cassation, mais je ne le ferai pas".

Calendrier
Les deux candidats vont également orienter leurs propositions autour de la culture. Vincent Terrail-Novès propose notamment la création d'un petit multiplex avec 2 ou 3 salles de cinéma à l'entrée de la ville, et une maison des arts et de la culture. Les finances seront également au cœur du débat, Alain Fillola ayant à cœur de défendre des finances saines et "des taux fiscaux parmi les plus bas de l'agglomération". La rénovation du cœur de ville est notée dans les programmes de chacun des candidats.

Vincent Terrail-Novès a présenté son programme lundi 17 février .
Le maire sortant présentera son programme demain, jeudi 20 février à 20h30, en présence de Pierre Izard, à la salle polyvalente de Balma.

Sophie Arutunian
© photo Rémi Benoit

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :