L'art dans l'entreprise au cœur de la soirée du CJD Toulouse avec Frédéric Lopez

 |   |  390  mots
Frédéric Lopez était l'une des personnalités invitées à s'exprimer sur la place de l'art dans l'entreprise
Frédéric Lopez était l'une des personnalités invitées à s'exprimer sur la place de l'art dans l'entreprise (Crédits : Rémi Benoit)
Le Centre des jeunes dirigeants (CJD) de Toulouse a organisé le 18 juin sa soirée-débat. Un événement qui a rassemblé cette année 1 200 personnes du monde politique et économique. Cette année, le thème du débat était : "Faisons de nos entreprises des œuvres d'art".

Le président de Toulouse Métropole Jean-Luc Moudenc, la candidate socialiste aux élections régionales Carole Delga, le président de la CCI Alain Di Crescenzo... Ils étaient tous ce jeudi 18 juin à la soirée annuelle organisée par le Centre des jeunes dirigeants (CJD) de Toulouse au Casino-Théâtre Barrière, qui a réuni 1 200 personnes du monde politique et économique.

Le CJD, qui compte 70 dirigeants adhérents, a choisi cette année d'organiser un débat sur le thème : "Faisons de nos entreprises des œuvres d'art". Un sujet plus que jamais d'actualité pour son président Stéphane Letron : "L'art est un outil de créativité dans l'entreprise. Les initiatives artistiques permettent de sortir du cadre et, quand on est une entreprise, sortir du cadre permet d'avoir de l'avance."

"Une innovation du 3e type"

Parmi les intervenants de ce débat, figuraient l'animateur TV Frédéric Lopez, le sociologue Michel Maffesoli, le directeur de l'Institut design relationnel Christian Mayeur et le directeur artistique du Grenier de Toulouse Stéphane Batlle. Christian Mayeur a relevé l'essor "d'une innovation du 3e type". "Après l'innovation industrielle, puis marketing, l'innovation sociétale est en train d'émerger", assure-t-il.

Une transformation de la société également observée par le sociologue Michel Maffesoli :

"Jusqu'à présent, la vie politique, familiale reposait sur le concept de rationalisation du monde. Depuis la crise, les choses ont changé. Cette tendance contamine le monde et il n'est pas étonnant que cela impacte les entreprises."

De son côté, Stéphane Batlle a estimé que "le monde de l'entreprise et le monde de l'art tendent de plus en plus à se rapprocher". Même si ces deux sphères n'ont jamais été totalement aux antipodes. "Louis Jouvet disait déjà : 'Le théâtre est un commerce'", poursuit le directeur artistique du Grenier de Toulouse.

Frédéric Lopez considère lui que "le point commun entre l'entreprise et l'art, c'est que la création provoque une charge émotionnelle positive".

Attention tout de même à ne pas imposer la créativité artistique : "Google impose à ses salariés de passer 15 à 20 % de leur temps à la librairie ou à une activité créatrice pour finalement récupérer le résultat de cette énergie, note Michel Maffesoli. Finalement, l'entreprise impose le rêve et en récupère le fruit."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :