Aéroport de Toulouse : Anne-Marie Idrac quittera ses fonctions en mai 2018

 |   |  264  mots
Anne-Marie Idrac vient d'être nommée administratrice au sein d'Air France-KLM.
Anne-Marie Idrac vient d'être nommée administratrice au sein d'Air France-KLM. (Crédits : Rémi Benoit)
Après le remplacement surprise de Jean-Michel Vernhes, c'est au tour d'Anne-Marie Idrac d'annoncer son départ du conseil de surveillance de l'aéroport de Toulouse en mai prochain. Elle vient d'être nommée administratrice au sein du conseil d'administration d'Air France-KLM.

C'est un nouveau changement important à la tête de l'exécutif de l'aéroport Toulouse-Blagnac. Mi-septembre, La Tribune révélait que le président du directoire de la plateforme Jean-Michel Vernhes serait remplacé au premier semestre 2018. Ce vendredi 10 novembre, l'aéroport confirme que Anne-Marie Idrac, présidente du conseil de surveillance depuis mai 2015 "a choisi de ne pas renouveler son mandat qui arrive à son terme en mai 2018". Cette annonce fait suite à sa nomination le 2 novembre dernier en tant qu'administratrice indépendante au sein du conseil d'administration d'Air-France-KLM. Ce dernier est composé "à 50% d'administrateurs indépendants, c'est-à-dire de personnes qui ne sont pas des représentants de l'État ou des salariés", précise Air-France.

Double casquette

Jusqu'en mai prochain, Anne-Marie Idrac va cumuler les deux casquettes. Mais pour Air France, il n'y a pas lieu de conflit d'intérêt :

"Les problématiques de réseau et de gestion des activités en aéroports ne font pas partie des sujets portés devant le conseil d'administration... Anne-Marie Idrac remplit bien tous les critères permettant de la qualifier comme administratrice indépendante."

En tout cas, le départ d'Anne-Marie Idrac interviendra à un moment crucial pour l'avenir de l'aéroport de Toulouse. À compter du 18 avril 2018, l'État aura six mois (renouvelable une fois) pour décider s'il met en oeuvre l'option de vente à Casil Europe de ses 10,01% de parts restantes. Avec 60% des parts, l'investisseur chinois deviendrait alors majoritaire au sein du capital de l'aéroport.

Lire aussi : Aéroport de Toulouse : l'État prépare-t-il la vente de ses parts à l'actionnaire chinois ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/11/2017 à 9:51 :
.... elle part en parachute ? .... de quelle couleur ?
a écrit le 11/11/2017 à 9:08 :
Une ENArche administrateur indépendant? Il est vrai que la classe dirigeante est confisquée par la HAUTE fonction publique... avec les résultats que l'on sait!
Réponse de le 11/11/2017 à 13:33 :
Je suis d'accord ! Il faut absolument ouvrir les postes de dirigeants aux compétences de la société civile et arrêter ce carnage ! C'est une catastrophe pour la fonction publique, qui devrait être bien plus efficace avec moins de moyens (gaspillage et absence de pilotage) mais aussi pour les grandes entreprises technologiques, stratégiques pour la France (AREVA, Alstom, EDF, etc etc ...). La casse est énorme et la France coule carrément !
Il faut réagir vite, pour cela supprimer l'ENA et Polytechnique qui n'ont aucune raison d'exister si ce n'est pour la promotion des copains qui empêche de vrais dirigeants (patrons d'industrie et ingénieurs expérimentés du domaine concerné) d'accéder au pouvoir dans le public comme dans le privé.
Une nouvelle noblesse qui se croit au- dessus de tout, y compris de la légalité et de la justice. Mais ce n'est pas avec une énarquie au pouvoir avec Macron que cela pourra se faire ... Hélas, c'est une caricature ce pouvoir actuel.
a écrit le 11/11/2017 à 7:15 :
La multiplication des postes dans. Les conseils d’admiNistration Un bon moyen de cumuler les rémunérations , rien ne change c’est l’open bar
a écrit le 10/11/2017 à 20:17 :
Elle va d'un parachute à l'autre quand tant vont d'un polemploi à l'autre .
Lamentable et indigne ces castes privilégiées quand tant souffrent .
a écrit le 10/11/2017 à 18:58 :
Voila une femme qui passe de poste en poste tout comme Spinetta et d'autres, de nomination en nomination, postule t'elle ? envoie t'elle des CV ? passe t'elle des entretiens ? comme tout en chacun ces gens là ne peuvent pas être efficaces dans les missions qui leurs sont confiés c'est pas possible !! Quand leurs seul perspective et d'attendre la prochaine nomination chez AREVA, RATP, EDF, ADP, DGAC etc etc....
C'est quoi ce pays de passe droit de corrompus ??? Pauvre France !!
Le Financial Time dont la une et consacré à Macron en demandant à celui ci si il arrivera à réformer la France la réponse à cette question est là !!
a écrit le 10/11/2017 à 18:54 :
Ouf, raz le bol de ces pseudo dirigeants polyvalents qui tuent la France.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :