En Occitanie, les jeunes femmes sont toujours moins bien payées que les hommes

 |   |  377  mots
Parmi les 18-29 ans, les jeunes femmes ont un revenu annuel moyen de 11 700 euros en 2013, 20% de moins que leurs homologues masculins.
Parmi les 18-29 ans, les jeunes femmes ont un revenu annuel moyen de 11 700 euros en 2013, 20% de moins que leurs homologues masculins. (Crédits : Rémi Benoit)
Dès les premières années de la vie active, les jeunes femmes touchent un salaire inférieur de 20% à celui de leurs homologues masculins selon une étude menée par l'Insee en Occitanie. C'est parmi les professions intermédiaires que l'écart est le plus fort. Mais au fil des carrières, les différences de revenus s'accentuent pour les cadres.

Elles gagnent toujours moins qu'eux. "En Occitanie comme en France métropolitaine, les inégalités professionnelles entre les femmes et les hommes apparaissent dès le début de la vie active, au moment de l'entrée sur le marché du travail et dans les premières années de vie professionnelle, avant même l'apparition des contraintes familiales", note l'Insee dans une étude publiée il y a quelques semaines.

Ainsi dans notre région, les jeunes femmes de 18 à 29 ans ont gagné en moyenne 11 700 euros net sur l'année 2013, soit 20% de moins que leurs homologues masculins (dont le revenu annuel moyen était de 14 600 euros).

Pour l'Insee, "ces écarts de revenus s'expliquent en partie par le travail à temps partiel". Ainsi, près de 40% des employées ne travaillent pas à temps complet, soit 22 points de plus que les hommes. On retrouve notamment ces temps partiels subis parmi les caissières de supermarché par exemple.

Les professions intermédiaires les plus lésées en début de carrière

Mais la différence de temps de travail n'explique pas l'intégralité des écarts de salaires. "Indépendamment du temps travaillé, les salaires horaires diffèrent entre femmes et hommes", observe l'étude. C'est parmi les professions intermédiaires, où l'on trouve les infirmières, les professeures ou les assistantes sociales, que les inégalités de salaire horaire sont les plus fortes. Les jeunes femmes gagnent en moyenne 11,30 euros de l'heure net en début de carrière, soit 12% de moins que les hommes (dont le revenu horaire est de 12,80 euros).

Cadres : l'écart s'accentue au fil de la carrière

À noter que la dynamique est bien différente chez les cadres. En début de carrière, les écarts de revenus sont moindres avec un salaire horaire de 15,20 euros net mensuels pour les femmes et de 16,20 euros pour les hommes (seulement 6% d'écart). En revanche, relève l'Insee, "l'écart s'accentue nettement pour les cadres au cours de leur vie professionnelle". Ainsi, parmi l'ensemble des cadres (tous âges confondus), l'écart de salaire grimpe à 19%, pour devenir le plus élevé de toutes les catégories socioprofessionnelles. Pour l'Institut, on peut l'expliquer en partie par "l'effet carrière conséquent pour les cadres et favorisant les hommes".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :