Frédéric Mazzella (BlaBlaCar) invité de La Matinale La Tribune à Toulouse

 |   |  538  mots
À 41 ans, Frédéric Mazzella est une personnalité centrale de l'écosystème tech en France.
À 41 ans, Frédéric Mazzella est une personnalité centrale de l'écosystème tech en France. (Crédits : DR)
La startup BlaBlaCar est engagée depuis sa levée de fond record de 200 millions de dollars en 2015 dans une course à la croissance et à l'internationalisation. L'entreprise qui compte désormais 500 salariés dont 350 à Paris vient de lancer un nouveau service de covoiturage régulier entre Toulouse et Montauban.

Au cours de cette interview en public Frédéric Mazzella évoquera les défis qui l'attendent, sa stratégie, sa vision et les perspectives de développement de BlaBlaCar. Forte d'un réseau de 45 millions de membres dont 12 millions voyagent en covoiturage au moins une fois par trimestre (quand par exemple 10 millions de personnes voyagent à la même fréquence sur British Airways), l'entreprise s'est lancée cette année dans le lancement de nouveaux services.

 2017, une année d'innovation pour BlaBlaCar

L'entreprise a lancé une nouvelle application mobile appelée Blablalines et destinée aux trajets du quotidien (domicile-travail, domicile-étude, virée shopping, loisirs). Pour l'instant deux lignes de covoiturage ont été créées : Châlons - Reims et Toulouse - Montauban, un trajet sur lequel l'entreprise estime qu'il y a 10 000 navetteurs par jour. BlaBlaCar a également lancé un service de location longue durée propose à ses plus fidèles conducteurs grâce à une alliance avec le loueur longue durée ALD Automotive et la marque Opel.

Une stratégie internationale

L'entreprise est depuis 4 ans lancée dans une logique d'expansion internationale. Sur les 500 employés, 150 sont à l'étranger. BlaBlaCar propose son service dans 22 pays  : Espagne, Royaume-Uni, Italie, Pologne, Allemagne, Portugal, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Russie, Ukraine, Turquie, Inde, Mexique, Serbie, Roumanie, Croatie, Hongrie, Brésil, Slovaquie, République Tchèque. L'entreprise est adepte de « l'acqui-hiring », une stratégie de développement qui consiste à recruter une équipe déjà existante sur place en s'associant avec des startups locales. Pas besoin de les convaincre de l'intérêt de lancer le produit, elles ont déjà sur motivées et ont préparé le terrain.

Comment grandir tout en gardant ses valeurs ?

C'est l'une des obsessions de Frédéric Mazzella. L'entreprise qui emploie 500 personnes et a recruté 300 personnes en 4 ans a engagé un travail sur ses valeurs. Convaincu que la performance de l'entreprise dépend de l'épanouissement de l'individu, le startupper cherche à fédérer ses équipes autour d'une culture d'entreprise forte. En 2016, il a créé The Galion Project, le think-tank des entrepreneurs de la tech en hypercroissance avec Jean-Baptiste Rudelle (Criteo), Agathe Wautier (ex-Orange), Frédéric Mazzella (BlaBlaCar) Jérôme Lecat (Scality), ou encore Pierre Kosciusko-Morizet.

La France peut-elle être une nation startup ?

En 2015, Frédéric Mazzella a lancé le programme #ReviensLéon, une action collective destinée à rendre visible la réussite et le potentiel des startups et scaleups françaises ainsi qu'à recruter des talents expérimentés et ayant une expérience à l'international. Le principe du programme est aussi d'assurer l'accompagnement des candidats recrutés. Depuis avril 2015, les startups Reviens Leon ont ouvert 22 bureaux à l'étranger. Plus de 1 000 profils internationaux ont été recrutés.

 Cette interview en public sera également l'occasion de découvrir la personnalité de Frédéric Mazzella. Ingénieur, mathématicien mais aussi mélomane, joueur de piano et de violon. S'il n'avait pas eu l'idée de créér BlaBlaCar en 2006, Il aurait pu, dit-on, devenir compositeur. Il nous le confirmera (ou pas) lors de La Matinale du 30 mai au Meeting Lab à Toulouse. Il sera également interviewé par Jean-François Bonnefon professeur et directeur de recherche à TSE, docteur en psychologie cognitive.

 Inscrivez-vous ici.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :