L'innovation au centre du nouveau Schéma régional de développement économique

 |   |  503  mots
Mercredi 6 avril, Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, a présenté à Toulouse les grandes lignes d'orientation du Schéma régional de développement économique (SRDE) pour les cinq prochaines années. La valorisation économique de la recherche, le transfert de technologies et d'innovation y tiennent une place centrale. Un vote est prévu en juin pour avaliser ce schéma.

Mercredi 6 avril, Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, a présenté à Toulouse les grandes lignes d'orientation du Schéma régional de développement économique (SRDE) pour les cinq prochaines années. La valorisation économique de la recherche, le transfert de technologies et d'innovation y tiennent une place centrale. Un vote est prévu en juin pour avaliser ce schéma.

Quatre ans après la mise en place de son premier Schéma régional de développement économique (SRDE), la Région Midi-Pyrénées a présenté, mercredi 6 avril à Toulouse, ses objectifs économiques pour la période 2011-2016. Martin Malvy, président du conseil régional de Midi-Pyrénées, qui a exposé les conclusions du futur SRDE, a placé l'innovation au centre de la politique économique engagée par la Région.

Afin de valoriser la recherche, la Région propose plusieurs mesures. La première d'entre elles serait la mise en place de contrats entre les laboratoires et les entreprises. « C'est la première fois que l'on crée un lien formel entre le monde de l'entreprise et la recherche », a souligné Bernard Raynaud, vice-président de la Région en charge de l'Economie.

La première vice-présidente en charge de l'Enseignement, Nicole Belloubet a, elle, présenté des propositions concernant le budget innovation. « Il faudrait se concentrer autour de trois ou quatre thématiques structurantes. Ce qui permettrait par exemple de créer des clusters régionaux. »

La mise en place d'un fonds d'amorçage est également proposé. Il doit permettre de renforcer le capital des jeunes entreprises innovantes avant leur accession au marché. Ce fonds régional fait partie des projets de la Région depuis plus d'un an. « Mais cela a pris du temps à cause de normes européennes restrictives », a précisé Martin Malvy.

La Région a aussi annoncé vouloir accroître le nombre d'entreprises de taille intermédiaire (ETI). Un dispositif devrait être mis en place pour accompagner les passages de seuils dans les PME. Cette initiative serait menée grâce au système déjà existant de référent au sein de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte) de Midi-Pyrénées. Dans la Région, 51 ETI et 51 PME bénéficient actuellement de ce référent.

Martin Malvy s'est aussi félicité de la mise en place des contrats d'appui, qui permettent d'encadrer et d'accompagner les entreprises. « Ce sont pour l'instant 845 contrats d'appui qui ont été signés pour un montant de 95 millions d'euros. »

« Il existe également un enjeu international, a indiqué Martin Malvy. 83 % des exportations concernent le secteur de l'aéronautique, principalement en Haute-Garonne. Il faut diversifier nos rapports avec l'étranger. »

Toutes ces propositions doivent maintenant être soumises à l'assemblée régionale. Le vote est prévu en juin.

Victor Matet

En photo : Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées. ((© Rémi Benoit)


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :