Alain Chatillon, invité de la Matinale d'Objectif News : "Les élus sont trop éloignés du monde économique"

 |   |  646  mots
Alain Chatillon, président d'AgriMip Sud-Ouest Innovation et sénateur-maire UDI de Revel, était l'invité de la Matinale Objectif News
Alain Chatillon, président d'AgriMip Sud-Ouest Innovation et sénateur-maire UDI de Revel, était l'invité de la Matinale Objectif News
Alain Chatillon, président d'AgriMip Sud-Ouest Innovation, était l'invité ce jeudi 4 avril de la Matinale Objectif News au Casino Théâtre Barrière de Toulouse. Celui qui mène de front engagement politique et entrepreneurial est revenu sur l'action du pôle de compétitivité et sur la création du groupe Nutrition&Santé dont il est le fondateur. Interrogé après les aveux de Jérôme Cahuzac, le sénateur-maire UDI de Revel n'a pas éludé les questions d'actualité.

Alain Chatillon, président d'AgriMip Sud-Ouest Innovation, était l'invité ce jeudi 4 avril de la Matinale Objectif News au Casino Théâtre Barrière de Toulouse. Celui qui mène de front engagement politique et entrepreneurial est revenu sur l'action du pôle de compétitivité et sur la création du groupe Nutrition&Santé dont il est le fondateur. Interrogé après les aveux de Jérôme Cahuzac, le sénateur-maire UDI de Revel n'a pas éludé les questions d'actualité.

"Soyons humbles ! Notre rôle est d'accompagner les entreprises pas de nous substituer à elles". Le président d'AgriMip Sud-Ouest Innovation, Alain Chatillon, connaît bien les réalités du monde entrepreneurial. Il est lui-même à l'origine de la création du groupe Nutrition&Santé, à Revel. Devant près de 150 personnes, dont de nombreux élus et chefs d'entreprise, Alain Chatillon est notamment revenu ce matin sur l'action du pôle de compétitivité AgriMip Sud-Ouest Innovation.

AgriMip Sud-Ouest Innovation
Créé en 2007, le pôle de compétitivité AgriMip Sud-Ouest Innovation compte désormais 282 adhérents. "Il s'est imposé comme un acteur de référence en matière d'innovation pour l'agriculture et l'agro-industrie", relève Alain Chatillon. Déjà 238 projets ont été labellisés pour un montant total de 554,9 M€ d'investissements, dont 61,4 M€ de subventions obtenues. La dynamique du pôle repose sur le concept d'agro-chaînes : permettre aux acteurs d'innover et de développer leur compétitivité en anticipant les attentes des consommateurs. Alain Chatillon connaît particulièrement bien cette problématique puisqu'il est lui-même fondateur du groupe Nutrition&Santé, précurseur dans le domaine de l'alimentation diététique et biologique.

Parcours d'entrepreneur
Jeune président du Parti radical, Alain Chatillon met entre parenthèse son engagement politique dans les années 1970. Sous l'impulsion de son ami Pierre Fabre, il s'emploie à redynamiser l'activité économique de Revel. Il fonde en 1972 le groupe Nutrition&Santé, qui commercialise notamment la marque Gerblé et qui est aujourd'hui leader en Europe sur le marché de la diététique et de l'alimentation biologique.

"Je suis convaincu de l'importance de la prévention dans le domaine de la santé, explique Alain Chatillon. Les médecins devraient davantage aborder les problématiques de nutrition plutôt que de privilégier la médecine dure..." Nutrition&Santé appartient désormais au groupe japonais Otsuka. Entre-temps, Alain Chatillon s'engage en politique et devient maire de Revel en 1989 puis sénateur en 2008. "Les politiques sont trop éloignés du monde économique, regrette-t-il. Nous sommes encore trop peu d'élus chefs d'entreprise".

Décentralisation
Le président PS du Sénat, Jean-Pierre Bel, a annoncé en début de semaine que le gouvernement allait revoir sa copie sur la décentralisation. "On veut remplacer les conseillers territoriaux par des conseillers départementaux, a ironisé Alain Chatillon. Au même moment, le millefeuille n'est toujours pas simplifié et les départements continuent de s'occuper d'économie alors qu'il s'agit d'une compétence des régions".

BPI
Le sénateur de Haute-Garonne est également revenu sur la création de la Banque publique d'investissement (BPI). "Pourquoi inventer un nouvel établissement alors qu'il faudrait investir dans Oséo, le Fonds stratégique d'investissement et la Caisse des Dépôts et Consignations - Entreprise ?", s'interroge l'élu.

Affaire Cahuzac
Concernant le compte en Suisse de Jérôme Cahuzac, Alain Chatillon commente l'aveu de l'ancien ministre du Budget : "Il ne faut pas faire d'un cas isolé, une généralité, estime l'élu UDI. A moins de vouloir renforcer les partis extrêmes, je ne crois pas qu'il y ait beaucoup de politiques qui se servent au passage..."

Hugues-Olivier Dumez

© DR

En savoir plus :

Alain Chatillon a répondu aux questions d'Emmanuelle Durand-Rodriguez, rédactrice en chef d'Objectif News, et de Jean-François Verdié, doyen du corps professoral du Groupe ESC Toulouse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :