Cantonales. Canton de Toulouse - 3. « Ce n'est pas qu'un scrutin local »

 |   |  585  mots
Avec 40 000 habitants et près de 24 000 inscrits sur les listes électorales, le canton 3 de Toulouse est l'un des plus gros canton urbain de l'agglomération. Et ils sont nombreux à en briguer la mandature. La sortante PS Martine Martinel sera opposée à 7 candidats : Thierry Dupin (POI), Charles Sœur (Front national), Serge Henn (Debout la République), Monique Durrieu (PCF - Front de Gauche), Xavier Bigot (Europe Écologie Les Verts), Stéphane Diebold (Divers Droite) et Myriam Martin (NPA).

Le nom du candidat soutenu par l'UMP, Stéphane Diebold devrait rappeler des souvenirs aux habitants du canton. Son père a en effet tenu le canton 3, pourtant fief historique de la gauche, pendant 20 ans, avant que sa femme, Monique Diebold ne le remplace en 2002. C'est d'ailleurs sur cet héritage familial que Stéphane Diebold affirme faire campagne. « Mon père s'est battu pendant 25 ans pour amener le canton 3 où il en est aujourd'hui, c'est à dire à un niveau proche de la rive droite. Or, depuis trois ans je constate une dégradation de ce cadre de vie et c'est inacceptable. » Et qu'on ne l'accuse pas de cacher son appartenance à l'UMP : « Je suis UMP, mais je présente une candidature d'ouverture avec une suppléante de la Gauche Moderne, d'où l'étiquette Divers droite », explique-t-il.

Rares sont les enjeux réellement locaux, c'est-à-dire au niveau du canton, à être évoqués par les différents candidats. Les programmes présentés concernent le plus souvent le département quand ils ne sont pas carrément d'envergure nationale. Une position que le jeune candidat EELV Xavier Bigot (29 ans) explique en soulignant que « nous sommes sur des enjeux à l'échelle de la Haute-Garonne qui se répercuteront sur le canton. Je pense qu'il faut avoir une vision transversale. » Martine Martinel expose ses ambitions en matière d'action sociale sur les thèmes des crèches, du RSA, de l'action dans les collèges, de la médecine de proximité... Stéphane Diebold, lui, conteste les choix de la mairie concernant la ligne Garonne du tramway ou la réhabilitation du site de La Grave et s'insurge contre le déplacement de la Fête saint Michel près du zénith. « Ne confondons pas élections municipales et scrutin cantonal ! » averti d'ailleurs Martine Martinel. Pour le PCF - Front de gauche, Monique Durrieu dont c'est la 4e candidature sur ce canton invite quant à elle le Conseil général à travailler dans le sens de plus de démocratie particpative et axe son programme sur le développement du logement social, le médicosocial ou encore la construction d'un nouveau collège sur le canton pour absorber les deux nouvelles ZAC.

Du côté d'EELV, on retrouve les orientations communes du parti : intégration du bio dans les cantines des collèges, soutien à des projets de santé de proximité, plan de lutte contre l'habitat insalubre... La candidate NPA, Myriam Martin, reste quant à elle lucide sur ses chances de remporter le scrutin. « Je vais essayer d'accrocher le meilleur score », promet-elle, reconnaissant néanmoins que ces cantonales sont surtout une tribune pour présenter les idées du NPA, sur le service public comme sur les choix du gouvernement. « Nous voulons montrer qu'il existe d'autres choix que le PS à gauche ». Une volonté de faire connaître les orientations nationales de leur parti que partagent Thierry Dupin du Parti ouvrier indépendant qui se présente pour la seconde fois sur le canton (lutte contre la réforme territoriale, contre la réduction des subventions...), Serge Henn de Debout la République (préserver l'emploi industriel, faciliter l'implantation de petits commerces...) et Charles Sœur du Front national (lutte contre l'insécurité, contre la baisse du pouvoir d'achat ...). « Il y a un enjeu national, ce n'est pas qu'un scrutin local » reconnait d'ailleurs Martine Martinel.

Canton 3 : Arènes, Barrière de Bayonne, Bourrasol, Casselardit, Fer à cheval, Fontaines, Fontaine Lestang, Patte d'Oie, Rapas, Roguet, Saint-Cyprien

Marie Grivot

En photo : une urne de vote (© Rémi Benoit)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :