Lancement du Pôle Emploi : 30 % du personnel en grève aujourd'hui

 |   |  648  mots
Pour son premier jour d'existence, les anciens salariés de l'ANPE et des Assedic désormais regroupés sous la bannière du Pôle Emploi ont voulu montrer leur mécontentement. Et pour « dire non » à ce regroupement des deux entités, ils ont décidé de faire grève à l'appel de 5 organisations syndicales de la nouvelle institution.- Pour les syndicats, FO, SNAP, SNU, SUD et CGT, « la mise en place du Pôle Emploi conduit à une dégradation du service aux usagers car la nouvelle version du 3949 (numéro de téléphone du Pôle Emploi) remplace l'entretien physique ».

Pour son premier jour d'existence, les anciens salariés de l'ANPE et des Assedic désormais regroupés sous la bannière du Pôle Emploi ont voulu montrer leur mécontentement. Et pour « dire non » à ce regroupement des deux entités, ils ont décidé de faire grève à l'appel de 5 organisations syndicales de la nouvelle institution.

- Pour les syndicats, FO, SNAP, SNU, SUD et CGT, « la mise en place du Pôle Emploi conduit à une dégradation du service aux usagers car la nouvelle version du 3949 (numéro de téléphone du Pôle Emploi) remplace l'entretien physique ». Ce matin, à Toulouse, une délégation a été reçue en Préfecture pour faire part de ses inquiétudes. Nadine Cossanelle, ancienne salariée de l'ANPE, déléguée CGT, considère que « le gouvernement a mis la charrue avant les bœufs. Cette fusion a été faite dans la précipitation. Nous dénonçons également le caractère répressif de l'offre raisonnable d'emploi conduisant notamment les chômeurs à accepter des emplois inadaptés ».
Annie, ancienne employée aux Assedic ajoute : « Je ne comprends pas que l'on décide de regrouper les deux organismes sans former le personnel. Or, l'allocataire n'attend pas. Il faut savoir lui répondre lorsqu'il se présente au guichet. Et s'il n'a pas les bonnes réponses aux questions qu'il se pose, il se met en colère et l'on doit alors gérer une certaine agressivité ». Selon la CGT, « 3500 dossiers d'allocataires n'auraient pas encore été examinés fin décembre ». Les salariés de cette nouvelle institution n'ont pas l'intention de désarmer. Ils seront à nouveau en grève ce jeudi 8 janvier pour les mêmes raisons.

-La grève a été suivie par un tiers des 1700 salariés du Pôle Emploi. Trois questions à Yves Dubrunfaut, directeur égional du Pôle Emploi de Midi- Pyrénées.

Quelle a été l'ampleur de la mobilisation ?

Cette grève a mobilisé 580 salariés sur les 1700 appartenant au Pôle Emploi de Midi- Pyrénées. Cette grève est symbolique, elle n'a pas perturbé le fonctionnement de nos nouveaux services. Certes, il y a eu des embouteillages au 3949 mais ce flux inhabituel est dû au trafic « normal » d'un début d'année, il n'est pas la conséquence de la journée de débrayage des personnels. Par ailleurs, j'entends dire que près de 3500 dossiers d'allocataires seraient en souffrance depuis la fin décembre. Cela est totalement faux ! Il reste 900 dossiers en instance, c'est-à-dire près de 4 fois moins. Que les allocataires se rassurent, cela correspond à une demi- journée de traitement !

Vous comprenez la colère des syndicats qui ont décidé de débrayer aujourd'hui ?

Cela fait plus de 4 mois que je rencontre régulièrement les syndicats. Ceux qui étaient dans la rue aujourd'hui (CGT, SUD, SNAP, FO et SNU) refusent de façon catégorique cette fusion. Les autres (CFDT, CFTC et CGC) comprennent mieux la nécessité de ce rapprochement. De toute manière, tout cela était inéluctable. Le changement fait toujours peur, mais ce rapprochement des deux entités n'entraînera pas de suppression de postes.

Avec cette fusion, quelles sont les conséquences pour les demandeurs d'emploi ?

Désormais, toutes les démarches se feront dans un seul et même lieu. Cela se traduira par plus de simplicité. Il y aura un numéro de téléphone unique, le 3949, à partir duquel les demandes seront redirigées automatiquement vers les régions. Un site internet est également mis en place et les démarches seront simplifiées puisque tous les services seront disponibles dans un même lieu.


Pour en savoir plus :

- www.pole-emploi.fr

En photo : Les deux organismes ne font plus qu'un. Le Pôle- Emploi regroupe 1700 salariés en Midi-Pyrénées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :