Tarbes : une école de pilotage de micro-jet envisagée dès septembre à l'aéroport

 |   |  357  mots
Il s'agira d'une première en Europe : l'aéroport de Tarbes Lourdes Pyrénées devrait accueillir en juillet un Very Light Jet (VLJ). Cette nouvelle catégorie d'appareils à réaction embarque un faible nombre de passagers.

Une école dédié au pilotage de ces avions ainsi qu'un centre de maintenance pourraient voir le jour sur le site de l'aéroport.

La nouvelle doit être annoncée officiellement lors du prochain Salon du Bourget, du 15 au 21 juin : « Un Very Light Jet (VLJ) devrait se poser courant juillet sur la piste de l'aéroport Tarbes Lourdes Pyrénées », affirme Dominique Harriet, directeur du Syndicat mixte de la zone aéroportuaire. Une première en Europe qui pourrait déboucher sur des perspectives intéressantes. « Un centre de maintenance est en projet pour ce type d'appareils, poursuit Dominique Harriet. Par ailleurs, un dossier a été déposé pour l'ouverture, dès septembre prochain, d'une école pour les pilotes de VLJ. » Des locaux seraient disponibles au sein même de l'aéroport selon le directeur du syndicat mixte. Le marché de l'aviation d'affaires voit actuellement arriver de multiples projets de Very Light Jet ou d'Ultra Light Jet, des avions de 4 à 6 places annoncés à des coûts modérés.

La zone d'activité Pyrénées Aéro Pôle, en bordure des pistes de l'aéroport, pourrait ainsi réellement prendre son envol. Elle s'articule aujourd'hui autour de trois pôles : logistique, industries et téléactivités. Le pôle industriel consacre 140 ha à l'aéronautique et accueille actuellement deux sociétés d'importance: EADS Socata, fournisseur de premier rang d'Airbus et qui s'est aussi spécialisé dans la fabrication de petits avions monomoteurs, et Tarmac Aerosave qui déconstruit et valorise les avions en fin de vie. Le Syndicat mixte cherche à faire venir d'autres industriels : « Nous sommes en cours de discussion avec des sociétés étrangères, notamment nord-américaines », explique Dominique Harriet. Qui liste les atouts de la zone : « Nous offrons un aéroport ouvert 24h/24 avec une piste de 3.000 m, Airbus est présent via Tarmac et le foncier ne pose pas problème : l'environnement n'est pas contraint et le prix des terrains est bien moins cher qu'à Bordeaux ou Toulouse. »

En photo : l'aéroport de Tarbes-Lourdes-Pyrénées accueillera en juillet prochain le premier micro-jet (photo aéroport Tarbes-Lourdes-Pyrénées)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :