DataRmine, l'application qui permet de protéger sa vie privée sur les réseaux sociaux

 |   |  728  mots
Willy Lafran
Willy Lafran (Crédits : Rémi Benoit)
L'utilisation commerciale de vos données privées par les réseaux sociaux vous donne envie de supprimer vos comptes ? Avant d'en arriver à cette solution radicale, DataRmine est peut-être la solution. Développée à Toulouse, cette application permet de chiffrer les informations partagées sur les réseaux sociaux. Hébergée sur les serveurs du moteur de recherche QWant, DataRmine vient de mettre une nouvelle version plus ergonomique à disposition des internautes.

Chaque jour, deux milliards d'internautes (selon l'agence We Are Social Singapore) publient des milliards d'informations sur les réseaux sociaux, sans se soucier de leur utilisation commerciale par ces mêmes entreprises. C'est au moment de publier la photo de l'échographie de son enfant à naître, que Willy Lafran a eu le déclic. "Je me suis rendu compte que si je faisais cela, je ne serai plus propriétaire de la photographie de mon enfant, raconte-t-il. Cela m'a énervé."

De ce constat est née une idée : DataRmine, une application qui permet de publier des contenus sur les réseaux sociaux tout en conservant leurs propriétés.

"Les contenus sont soustraits des réseaux sociaux, détaille Willy Lafran. Nous n'utilisons pas leurs API ce qui permet à l'internaute de choisir, en toute indépendance, qui parmi ses amis pourra accéder aux contenus protégés,  puisque les groupes ou listes d'amis ne seront plus gérés par les réseaux sociaux hôtes mais par l'utilisateur en direct."

Comment ça marche ?

Au lieu d'héberger une photo par exemple sur un réseau social en l'y téléchargeant, l'application conserve le document sur l'ordinateur de l'utilisateur, la chiffre et publie ensuite cette information codée sur le réseau social. Au lieu de l'image de l'internaute, une publication de substitution, choisie par l'utilisateur, apparaît aux amis sociaux n'ayant pas été autorisés à la lire.

Pour y accéder, le ou les destinataires doivent eux-mêmes installer l'application DataRmine qui permet de déchiffrer l'information codée. "L'utilisateur choisit qui peut voir sa publication et pendant combien de temps, explique Willy Lafran. Les destinataires choisis verront la publication. Les autres auront accès à une publication de substitution."

Des publications de substitution

C'est le deuxième aspect de l'application DataRmine. "L'utilisateur choisira quelle publication de substitution il veut diffuser en choisissant dans notre liste d'associations caritatives, détaille l'inventeur de DataRmine. Dans un second temps, il pourrait également s'agir d'une marque éthique et solidaire".

L'application présente un double avantage pour les annonceurs, selon Willy Lafran : "c'est l'occasion d'être présents directement sur le fil d'actualité et non dans la colonne de droite de Facebook par exemple. Plus important, ils verront leurs annonces recommandées par les utilisateurs". Autre intérêt selon le concepteur de l'application : "DataRmine fonctionne sur tous les réseaux. En l'utilisant, l'annonceur peut voir sa publicité affichée sur tous les réseaux sociaux au lieu d'un seul.

À chaque clic sur la publicité, jusqu'à 70% de la recette seront reversés à l'utilisateur qui devra s'engager à donner cette somme à une association de son choix. "C'est une façon d'inciter les bons comportements sur internet", ajoute l'inventeur de l'application.

Hébergée sur les serveurs de QWant

Facebook voit-il d'un bon œil cette initiative de l'entrepreneur toulousain ? "DataRmine travaille dans le cache du navigateur, sans coder dans le réseau social. Ce n'est pas du parasitisme économique visant à empêcher une entreprise en particulier à gagner de l'argent, assure Willy Lafran. Je ne pense pas que DataRmine puisse être un problème pour Facebook. Au contraire, nous amenons des gens à utiliser les réseaux sociaux même s'ils en ont peur à la base." Contacté, le géant américain n'a donné suite à nos questions.

Lancée il y a un an, la première version de DataRmine vient en tous cas d'être mise à jour. "Elle est plus ergonomique et encore plus sécurisée puisque nous travaillons avec Keydentify, une start-up basée à Labège qui propose un système d'authentification forte", affirme Willy Lafran.

Un partenariat est également en place avec le moteur de recherche QWant, "le moteur de recherche français qui ne trace pas la vie privée de ses utilisateurs".

"Depuis notre nouvelle version, QWant héberge DataRmine sur ses serveurs ultra sécurisés et nous allons bientôt pouvoir chiffrer leurs emails", se félicite Willy Lafran. Nous travaillons également à un partenariat encore plus étroit avec Qwant, de façon à permettre à un utilisateur de Qwant de retrouver ses carnets sur le catalogue de contenu de DataRmine."

L'application compte actuellement un millier d'utilisateur. Disponible sur Chrome, elle est accessible sur FireFox en béta sur le site de DataRmine et sera bientôt proposées sur le store de Mozilla.

Comment publier avec DataRmine ?

DataRmine

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :