Santé : Dominique Pon veut sortir la France d'un "tiers-monde numérique"

 |   |  598  mots
Dominique Pon dirige la Clinique Pasteur à Toulouse et mène le plan Ma santé 2022.
Dominique Pon dirige la Clinique Pasteur à Toulouse et mène le plan Ma santé 2022. (Crédits : Rémi Benoit)
Le directeur de la Clinique Pasteur de Toulouse, Dominique Pon, a été choisi par le gouvernement pour piloter le volet numérique du plan Ma santé 2022. À l'occasion de la Mêlée numérique, l'expert a rappelé mardi 1er octobre les ambitions de ce programme qui vise à doter chaque Français d'un identifiant numérique et de lui donner accès à un bouquet d'applications de santé.

Dominique Pon se définit lui-même comme "un passionné de numérique en santé". Le directeur de la Clinique Pasteur à Toulouse n'est pas adepte de la langue de bois et se dit d'emblée lassé par "le bordel incroyable" de la santé numérique en France.

"Il existe des logiciels différents partout qui ne communiquent pas entre eux. C'est la jungle, la France est un tiers-monde numérique en matière de santé. Beaucoup fantasment sur l'intelligence artificielle mais aujourd'hui il n'est pas possible de communiquer numériquement un compte-rendu d'hospitalisation à un autre praticien ou de partager de manière digitale une prescription entre un médecin et un pharmacien. Nous sommes restés à l'ère du papier", regrette le dirigeant.

Celui qui privilégie "l'action" aux "lamentations", a décidé d'accepter la proposition faite par la ministre de la Santé Agnès Buzyn de piloter le volet numérique du plan gouvernemental Ma Santé 2022. Ce programme prévoit de consacrer 500 millions d'euros à la transformation numérique des hôpitaux.

Identifiant unique et bouquet d'applications

À l'occasion de la Mêlée numérique, Dominique Pon a présenté mardi 1er octobre les grandes ambitions de ce programme.

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/10/2019 à 3:32 :
Le numerique, en France, quesako ?
a écrit le 01/10/2019 à 23:00 :
"tiers monde numerique" ??
Les français n'ont pas déjà un identifiant (no SS) associé à la carte vitale ???
Je crois qu'on peut créer son DMP auprès de l'assurance maladie...
Chaque praticien doit pouvoir accéder au DMP du patient par sa carte vitale, y compris les hôpitaux.
Il faudra des cloud de données énormes et hyper sécurisés pour stocker et gérer les dossiers médicaux de 66 millions de citoyens avec des algorithmes ultra puissant pour permettre de sélectionner l'info pertinente demandée par le praticien qui consulte le dossier.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :