Logement neuf : Toulouse, Bordeaux et Montpellier à l'heure de la reprise

 |   |  924  mots
(Crédits : ON / Rémi Benoit)
De Bordeaux à Montpellier, le logement neuf retrouve des couleurs. Mais, derrière des indicateurs positifs, chacune de ces grandes métropoles conserve ses particularités. Les investisseurs privilégient Toulouse, Bordeaux intra-muros reste plus chère que ses voisines et Montpellier séduit les acheteurs de résidences secondaires. État des lieux.

Le doute n'est plus permis. Après plusieurs mois de ventes orientées à la hausse dans le marché des logements neufs, on peut bel et bien parler de reprise. À Toulouse, par exemple, en 2015, le nombre de ventes nettes a progressé de 29 % et de 24 % dans l'aire urbaine par rapport à 2014, mesure la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) dans son dernier observatoire. C'est à Montpellier que la reprise a été la plus spectaculaire, avec une hausse de 52 % des ventes dans l'aire urbaine, tandis qu'à Bordeaux les volumes sont restés stables.

Au niveau national, depuis le début de l'année, la tendance s'est encore accentuée avec 102 300 autorisations de construire délivrées entre décembre 2015 et février 2016 selon le ministère du Logement, soit une hausse de 18 % par rapport à l'année précédente.

Une embellie essentiellement portée par les logements collectifs, qui représentent 53 % des logements autorisés.

Si le marché s'accélère, c'est avant tout parce que les acheteurs répondent présents. "Les mesures gouvernementales de ces derniers mois, couplées à un effet 'taux bas' et à des prix stabilisés à la baisse ces dernières années, ont redonné du pouvoir d'achat et aidé les...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :