Plan de restructuration Carrefour : quelles conséquences dans l'agglomération toulousaine ?

 |   |  751  mots
Le Carrefour Contact Marché de Plaisance-du-Touch emploie six personnes.
Le Carrefour Contact Marché de Plaisance-du-Touch emploie six personnes. (Crédits : Pierrick Merlet)
Le 23 janvier dernier, le PDG de Carrefour, Alexandre Bompard, a présenté un plan de transformation. Celui-ci contient des fermetures de magasins et des réductions d'effectifs en France. Dans l'agglomération toulousaine, un magasin de l'enseigne à Plaisance du Touch pourrait fermer ses portes. Les trois hypermarchés (Purpan, Labège et Portet) pourraient voir leurs surfaces rétrécir.

C'est le premier employeur privé de France avec 115 000 salariés. Mais dans les mois à venir, l'enseigne de grande distribution Carrefour va voir ce chiffre se réduire. Mardi 23 janvier dernier, le PDG du groupe, Alexandre Bompard, a présenté un plan de restructuration nommé "Carrefour 2022". Que contient ce plan ? Un investissement de 2,8 milliards d'euros dans le digital, un renforcement de la stratégie de l'enseigne dans le bio ou encore une réduction de ses multiples sièges basés en Île-de-France et des effectifs qui y travaillent avec la suppression de 2400 postes via un plan de départs volontaires.

"Nos coûts sont trop élevés, en particulier nos coûts de structure. Par exemple en France, Carrefour emploie 10 500 personnes qui ne sont ni dans les magasins ni sur les plateformes. Ceci explique en partie l'explosion de nos coûts de distribution depuis 2014. (...) L'enjeu qui se présente à nous est de transformer en profondeur notre groupe pour que la richesse, le nombre et la diversité de ses actifs révèlent leur valeur", expliquait lors de la présentation de ce plan à la presse Alexandre Bompard, arrivé à la tête de Carrefour en milieu d'année 2017.

Mais d'autres mesures prévues dans cette réorganisation du groupe français vont avoir des conséquences directes sur ses activités à Toulouse et dans son agglomération. Et ce très rapidement.

Le Contact Marché de Plaisance-du-Touch menacé de fermeture

"Carrefour 2022" prévoit également la suppression des 273 magasins ex-Dia les plus déficitaires sur les 611 présents au sein du groupe Carrefour. Selon la direction, ils feraient perdre 150 millions d'euros par an au groupe. Pour ces magasins, Carrefour veut trouver un repreneur avant la fin de l'année 2018 et sauver ainsi les 2100 emplois directement concernés.

"Le groupe va chercher des repreneurs au cas par cas pour ces 273 magasins via des appels d'offres. Les implantations pour lesquelles la direction n'aura pas trouvé de repreneur avant la fin de l'année 2018, elles fermeront leurs portes. Les salariés qui seront directement impactés par ces fermetures seront reclassés au sein du groupe Carrefour via un Plan de Sauvegarde de l'Emploi (PSE)", a réagit la direction de Carrefour contactée par La Tribune.

Grâce à ce PSE, l'enseigne de grande distribution veut reclasser en interne au moins la moitié des salariés travaillant dans ces magasins, soit 1050 d'entre eux. Cependant, Carrefour s'est abstenu de préciser quelles sont les 273 boutiques concernées par ces possibles fermetures. Leurs identités devraient être révélées lundi 12 février lors d'un comité d'entreprise extraordinaire en présence des partenaires sociaux.

Midi Libre a cependant dévoilé au début du mois de février la carte des magasins concernés. Dans l'agglomération toulousaine, il pourrait y avoir une victime : le Carrefour Contact Marché de Plaisance-du-Touch. Situé rue Bernadet, celui-ci doit faire face à la concurrence d'un supermarché Intermarché et d'un Carrefour Market situés à seulement quelques centaines de mètres du magasin qui emploie 6 salariés. La direction du site ne souhaite pas s'exprimer tant que cette décision n'est pas officielle. En attendant, les clients ont déjà fait part de leur mécontentement dans un recueil d'avis clientèle mis à leur disposition à la sortie du magasin.

carrefour

"Non à la fermeture programmée de ce Carrefour Contact"est-il inscrit dans ce recueil, regroupant d'autres avis favorables au maintien de ce magasin. / Pierrick Merlet

La surface des hypermarchés réduite

Enfin, Carrefour veut réduire de 100 000 mètres carrés avant 2020 la taille de ses hypermarchés lorsque celle-ci n'est pas adaptée à la zone de chalandise, en France. Les surfaces libérées pourraient être transformées en galerie commerciale ou dark stores pour préparer les commandes d'e-commerce.

L'agglomération toulousaine compte trois hypermarchés Carrefour : Labège, Portet-sur-Garonne et Toulouse Purpan. Pour le moment, il est impossible de savoir si ces trois magasins seront concernés par cette réduction de surface, mais le PDG du groupe Alexandre Bompard a écarté tout risque de fermeture et de licenciement. Il qualifie les hypermarchés de "modèle d'avenir".

carrefour labège

L'hypermarché Carrefour de Labège pourrait voir sa surface prochainement réduite./ Rémi Benoit

À terme, toutes ces mesures doivent permettre une économie de 2 milliards d'euros au niveau national pour l'enseigne dès 2020. Mais ce plan est contesté et fera l'objet d'une grande manifestation des salariés venant de toute la France le jeudi 8 février devant le siège du groupe, à Massy (91).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :