Drivy, un acteur de l'autopartage qui monte en puissance à Toulouse

 |  | 726 mots
Quentin Lestavel est le nouveau directeur France de l'application Drivy.
Quentin Lestavel est le nouveau directeur France de l'application Drivy. (Crédits : Rémi Benoit)
La plateforme de location de voiture en autopartage Drivy ne cesse de prendre de l’ampleur. Le nouveau directeur France de l’application, Quentin Lestavel, était de passage à Toulouse les 15 et 16 février notamment pour rencontrer la municipalité. Objectif ? Que l’autopartage soit davantage mis en avant dans la Ville rose qui a déjà généré 70 000 journées de location depuis le lancement de Drivy. Entretien.

De quel constat est née la plateforme Drivy que vous présentez aujourd'hui comme le leader européen de l'autopartage, présent à travers six pays et qui réunit 1,5 million d'utilisateurs ?

L'application est née en 2010 de deux constats. Tout d'abord, la voiture est un bien qui est cher à l'achat et à l'entretien. En parallèle, des villes comme Toulouse sont encombrées de voitures qui sont inutilisées 95 % du temps en moyenne. Ainsi, l'application permet de mettre en location sa voiture lorsqu'elle n'est pas utilisée et couvrir alors les différents frais d'assurance et d'entretien qu'elle engendre. Les propriétaires les plus investis peuvent générer jusqu'à 800 euros par mois et par véhicules. Côté locataire, après une inscription gratuite sur la plateforme, Drivy propose à l'utilisateur des locations disponibles près de lui. Il faut savoir qu'une assurance couvre les...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :