Élu aujourd'hui, le président de Tisséo, Jean-Michel Lattes, rouvre tous les dossiers transports

 |   |  936  mots
Jean-Michel Lattes, nouveau président du syndicat mixte des transports en commun de l'agglomération toulousaine
Jean-Michel Lattes, nouveau président du syndicat mixte des transports en commun de l'agglomération toulousaine
C'était attendu. Jean-Michel Lattes, premier adjoint au maire de Toulouse en charge des déplacements, a été désigné président du syndicat mixte de transports en commun (Tisséo SMTC) de l'agglomération toulousaine. Après son élection, il s'est exprimé sur les projets en cours et à venir, sans donner toutefois de calendrier précis ni de décision arrêtée. Son projet majeur : la 3e ligne de métro, proposée par Jean-Luc Moudenc lors de la campagne des municipales.

C'était attendu. Jean-Michel Lattes, premier adjoint au maire de Toulouse en charge des déplacements, a été désigné président du syndicat mixte de transports en commun (Tisséo SMTC) de l'agglomération toulousaine. Après son élection, il s'est exprimé sur les projets en cours et à venir, sans donner toutefois de calendrier précis ni de décision arrêtée. Son projet majeur : la 3e ligne de métro, proposée par Jean-Luc Moudenc lors de la campagne des municipales.

Il est le "Monsieur transports" de l'équipe de Jean-Luc Moudenc. Le premier adjoint au maire de Toulouse en charge des déplacements, Jean-Michel Lattes, a été élu ce vendredi 16 mai président du syndicat mixte de transports en commun (Tisséo SMTC), l'autorité décidant de la politique des transports dans l'agglomération toulousaine. Également ancien président de la Semvat, l'ancêtre de Tisséo, il succède ainsi à l'ancien maire de Toulouse, le socialiste Pierre Cohen. Son élection a été actée par 15 voix pour et 5 votes blancs, dont ceux des maires de Portet Thierry Suaud, de Colomiers Karine Traval-Michelet et de Tournefeuille Claude Raynal. Ce dernier, socialiste, précise qu' "il ne s'agit pas d'un vote de défiance. Simplement, nous ne nous engageons pas car Jean-Michel Lattes n'a pas encore annoncé ses engagements. Nous sommes dans l'attente de son projet."

De son côté, le nouveau président de Tisséo SMTC insiste : "Le SMTC n'est pas un lieu pour s'opposer. Il n'y aura pas d'affrontement politique. Je m'engage à discuter avec tous et je suis sûr que nous tomberons d'accord avec l'opposition. Nous prendrons les décisions à vingt", le SMTC comptant vingt membres, dont le maire UMP de Toulouse Jean-Luc Moudenc. Pas de politique, donc. "Il n'y a pas un bus de droite et un bus de gauche", affirme Jean-Michel Lattes. Il veut être "un président technicien", une allusion à son prédécesseur Pierre Cohen. "J'ai le sentiment que les derniers choix pris au SMTC n'ont pas été mûris sur le plan technique", estime-t-il, avant de se projeter : "Je vais regarder tous les dossiers et je vais m'appuyer sur l'expertise des techniciens, pour être le plus efficace. Notre feuille de route devrait être mise en œuvre rapidement, j'espère avant la fin de l'année." Mais sur cette feuille de route, peu de précisions. "Je viens juste de mettre les pieds au SMTC, justifie-t-il. Je n'ai rien tranché sur un projet, je ne prendrai pas de décision a priori."

La 3e ligne de métro, "notre projet majeur"
Toutefois, Jean-Michel Lattes s'est exprimé sur certains projets, évoqués pendant la campagne des élections municipales. "Je ne peux pas assurer que la 3e ligne de métro sera lancée d'ici la fin de mon mandat (d'ici 6 ans, NDLR), mais c'est notre projet majeur. Il est réalisable et sera utile à tous, pas seulement aux Toulousains", se défend le nouveau président de Tisséo SMTC. Et d'ajouter : "Le SMTC réunit 4 territoires. Ils profiteront tous de cette 3e ligne de métro. Les trois lignes formeront un triangle qui sera connecté aux lignes de bus des communes environnantes. Nous voulons une forte intermodalité. Nous créerons un système bus/métro." Jean-Michel Lattes souhaite que les études soient lancées en septembre.

Autre dossier sur lequel le nouveau président du SMTC va se pencher : le futur aérotram. Le projet initié par Pierre Cohen d'un téléphérique, reliant l'Oncopôle et Rangueil, était estimé à 44 millions d'euros lors de sa présentation il y a un an. Toutefois, selon Jean-Michel Lattes, il serait plus cher qu'annoncé. "Une étude l'évalue à 63 millions d'euros, une autre à 80 millions d'euros", détaille-t-il. Une somme trop élevée, d'après lui, pour transporter 7.000 personnes par jour. "Je vais analyser tous les devis. Et le projet sera rediscuté avec l'ensemble des élus", poursuit Jean-Michel Lattes. Il prévoit aussi de revoir le maillage des bus dans l'agglomération, ce qui nécessitera de réviser le plan de déplacements urbains (PDU) de la métropole toulousaine.

Enfin, le nouveau président du SMTC a annoncé qu'"on ne devrait pas toucher aux tarifs des transports en commun", tout en précisant que rien n'est encore tranché. Si on compare avec d'autres agglomérations, les prix des tickets et des abonnements à Toulouse sont parmi les moins chers de France, mais on ne devrait pas pour autant les augmenter, développe Jean-Michel Lattes. Ce serait contre-productif."

Les élus du SMTC doivent se retrouver à nouveau le 28 mai, pour le débat d'orientation budgétaire.

Marie Vivent
© photo Rémi Benoit

En savoir plus sur le comité syndical de Tisséo SMTC
Président : Jean-Michel LATTES
Vice-présidents :
1er vice-président
, Arnaud LAFON , maire de Castanet

2e vice-président,
 Thierry SUAUD, maire de Portet-sur-Garonne
3e vice-président
, Denis BACOU, conseiller municipal à la maire de Pechbonnieu
4e vice-président
, Grégoire CARNEIRO, maire de Castelginest
Les autres membres composant le Bureau du SMTC :
Sacha BRIAND, adjoint au maire de Toulouse, Francis GRASS, adjoint au maire de Toulouse
Michel AUJOULAT, adjoint au maire de Cugnaux
Claude RAYNAL, maire de Tournefeuille
Marc DEL BORRELLO, adjoint au maire de Saint-Orens
Les autres membres composant le SMTC :
Jean-Luc MOUDENC, maire de Toulouse

Pierre TRAUTMANN, adjoint au maire de Toulouse
François CHOLLET, adjoint au Maire de Toulouse
Marthe MARTI, adjointe au maire de Toulouse

Jean-Luc LAGLEIZE, adjoint au maire de Toulouse
Bernard KELLER, maire de Blagnac

Karine TRAVAL-MICHELET, maire de Colomiers

Henri AREVALO, conseiller municipal à la mairie de Ramonville
Sébastien LERY, adjoint au maire de Roques-sur-Garonne
Adeline ROUCHON, adjointe au maire de Muret

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/10/2016 à 0:44 :
bravo
2 ans apres il est proposé au prochain conseil tisseo une hausse tres importante des tarifs. hausse qui n'a rien de juste car les niveaux de ressources sont aberrants : meme prix pour un retraité gagnant à peine plus que le smic que pour un retraité à 2000 € ou plus ; 10€/mois pour une retraite de 810 €. .où est l'équité ? ou est votre promesse M le Pdt?
a écrit le 01/09/2015 à 0:59 :
Ayant, depuis de très nombreuses années, écris et téléphoné, et cela fort souvent en ce qui concerne la disparition du BUS N°2 qui permettait de joindre le centre de Toulouse.
L'arrêt du bout de la rue Ozenne était providentiel pour moi (invalide à 80%) et pour d'autres personnes habitant dans le quartier. Notre quartier est pratiquement "coupé" de Toulouse lorsque vous ne possédez pas de moyens de locomotion personnel, je trouve cela INADMISSIBLE. On m'a fait espérer longtemps une solution qui s'est soldée par la création d'une petite navette ridicule partant de la "grande rue Nazareth", c'est mieux que rien me direz vous c'est exact mais LE GROS PROBLEME C'EST QU'ELLE NE REVIENT PAS.
Excédée par ce manque de sérieux de la part de la mairie et Tisséo, je m'adresse à vous directement. Ancienne mère d'élèves de l'école St Stanislas, j'ai pu apprécier votre "ténacité" à mener à bien toutes choses. Aussi je vous demande de bien vouloir faire quelque chose de concret pour rendre le quartier Ozenne, les allées Jules Guesdes et les environs aussi agréables à vivre qu'avant.
En vous remerciant par avance, tous mes meilleurs souvenirs.

Geneviève Mellin

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :