L'Institut aéronautique et spatial se restructure pour conquérir les pays émergents

 |   |  631  mots
Pierre Valenti, directeur général de l'IAS. © photo DR
Pierre Valenti, directeur général de l'IAS. © photo DR
L'Institut aéronautique et spatial (IAS), basé à Toulouse, est en pleine restructuration. Malgré une diminution de ses subventions de 20 % et un chiffre d'affaires prévisionnel en baisse, l'agence de formation créée par le Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales (Gifas), multiplie les nouveaux contrats et annonce vouloir cibler davantage de pays émergents. À la tête de l'association depuis janvier 2014, Pierre Valenti est optimiste.

À nouvelle direction générale, nouvelle organisation. Depuis l'arrivée de Pierre Valenti à la tête de l'IAS en janvier 2014, l'agence de formation et outil de lobbying de la filière industrielle aéronautique et spatiale française, s'est recentrée sur son activité de formation des professionnels. Son unique objectif ? Former les cadres supérieurs étrangers et les "fidéliser" au marché aéronautique français. "Nous nous sommes dégagés de notre activité para-hôtelière", explique Pierre Valenti. En complément de ses activités de formation, l'Institut exploitait un campus de 130 lits. Cette activité a été cédée au Crous de Toulouse en décembre 2013, pour une durée de 24 ans.

Un chiffre d'affaires prévisionnel en baisse de 40 %

En période de "réglages", l'IAS prévoit un chiffre d'affaires en baisse pour 2014. "Nous tablons sur un chiffre d'affaires 2014 compris entre 2 M€ et 2,5 M€", annonce Pierre Valenti. Un résultat inférieur aux 3,68 M€ de l'année 2013 qui s'explique par la restructuration de l'Institut. "Il s'agit d'un impact mécanique dû à notre séparation des activités du campus qui rapportaient 1 M€", précise le directeur général. L'Institut a également dû faire face à une baisse de ses subventions. "Les cotisations des industriels (Safran, Thales, Airbus Group et Dassault Aviation) se sont effondrées de 95 % cette année", confie Pierre Valenti. Les subventions du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas), dont dépend l'Institut, sont restées stables (700.000 €). Sur un total de 900.000 € de subventions, la perte s'élève à 200 000 €.

Bien que 77% de la vitalité économique de l'IAS soit assurée par ses activités, Pierre Valenti affirme vouloir trouver de nouvelles sources de financements : "Nous sommes en négociation avec le ministère des Affaires étrangères, le Conseil régional et la Chambre de commerce et d'industrie pour débloquer quelques dizaines de milliers d'euros de subventions." Peu inquiète, la direction reste positive. "En tant qu'association, notre objectif n'est pas de générer des bénéfices mais de servir les intérêts de l'industrie aéronautique et spatiale française", explique Valérie Barthe, directrice du développement de l'IAS.

9 contrats de formations en 2014

Avec 6 contrats déjà signés en 2014 et 3 autres prévus en décembre, l'IAS a déjà augmenté son activité de formation par rapport à 2013. "Nous multiplions les contrats pour former les managers de Saudia, la compagnie aérienne nationale saoudienne", relate Valérie Barthe.

À l'heure où Dassault Aviation est en phase finale des négociations avec la société aéronautique indienne Hindustan Aeronautics Ltd (HAL) pour la construction de 126 avions Rafale, l'IAS a signé un contrat de formation en avril dernier avec le maître d'œuvre indien. "90% des formateurs proviennent des industriels français de Dassault Aviation, Thales et Safran", se réjouit Pierre Valenti. Une nouvelle action de formation de 15 jours est prévue le 6 octobre. "Il s'agit de former les futurs dirigeants d'Hindustan Aeronautics Ltd", termine Valérie Barthe.

"Impulsé par des demandes toujours plus nombreuses émanant d'un nombre croissant de pays, l'institut peut s'attendre à une activité très marquée pour 2015", conclut le nouveau directeur général.

En savoir plus :

Créé en janvier 1980 par le Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (GIFAS), l'Institut aéronautique et spatial (IAS) est l'agence de formation continue de la filière industrielle aéronautique et spatiale française. - 3500 personnes ont été formées à ce jour par l'IAS à travers 101 pays - L'IAS compte 14 salariés - L'IAS affiche un portefeuille de clients excédant les 150 noms, tous reconnus comme des acteurs majeurs du secteur aéronautique et spatial dans leurs pays respectifs - CA 2013 : 3,6 M€ Site internet : info@inst-aero-spatial.org - www.inst-aero-spatial.org

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/06/2015 à 15:13 :
Comment je peux faire pour étudier chez vous ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :