Pourquoi la Caisse des dépôts a créé une Banque des territoires à Toulouse ?

 |   |  633  mots
Éric Lombard (à gauche), le directeur général de la Caisse des dépôts lors du lancement national de la Banque des territoires en mai, en compagnie d'Olivier Sichel.
Éric Lombard (à gauche), le directeur général de la Caisse des dépôts lors du lancement national de la Banque des territoires en mai, en compagnie d'Olivier Sichel. (Crédits : DR)
Après un lancement national en mai, la Caisse des dépôts a inauguré l'antenne régionale de la Banque des territoires mardi 23 octobre à Toulouse. Cette nouvelle structure rassemble les solutions de financement et de conseil proposées par la Caisse des dépôts aux collectivités locales et autres organismes dans un souci de lutte contre les fractures territoriales. Déjà en 2017, la Caisse des dépôts via cette nouvelle "filiale" avait octroyé près de 1,35 milliard d'euros de prêts en Occitanie.

Lutter contre les fractures territoriales par le biais d'une initiative bancaire, est-ce possible ? C'est en tout cas l'ambition de la Caisse des dépôts à travers sa Banque des territoires. Lancée sur la scène nationale courant mai, l'antenne toulousaine et régionale de cette nouvelle structure a été présentée mardi 23 octobre à Toulouse aux élus locaux. Au-delà du fait de s'adresser aux collectivités locales, cette "banque" a la particularité de s'adresser également à des organismes de logements sociaux et des entreprises publiques locales notamment.

"L'autre caractéristique de la Banque des territoires est d'être une banque publique, car elle est rattachée à la Caisse des dépôts. Nos fonds provenant principalement de l'épargne, nous avons donc une mission d'intérêt général", explique le directeur général de la Banque des territoires, Olivier Sichel, également directeur adjoint de la Caisse des dépôts.

Pour rappel, cette institution publique française créée en 1816 a de multiples missions de première importance au bon fonctionnement de l'économie nationale. En plus de gérer certains fonds de retraite et la consignation de fonds (notamment les dépôts de notaires), la CDC participe au financement du logement social, aux politiques d'investissement dans les territoires et elle soutient également les entreprises à travers la Banque publique d'investissement (BPI).

Tous les services aux territoires regroupés

Désormais, la Banque des territoires est l'un des cinq métiers de la Caisse des Dépôts. Elle rassemble dans une même structure les expertises internes à destination des territoires. Pour cela, elle propose en son sein toutes les solutions de conseil et de financement (en prêts et en investissement) pour répondre aux besoins de ses potentiels clients. Une initiative créée pour redonner de la lisibilité aux actions en faveur des territoires de province menées par la CDC.

Considérée comme trop parisienne dans son fonctionnement par les élus locaux, la Caisse des dépôts a donc décidé de déconcentrer sa Banque des territoires dans ses 16 directions régionales et 35 implantations territoriales. À noter que 66 personnes forment désormais la direction régionale d'Occitanie de la Banque des territoires, installée à Toulouse.

"Alors qu'auparavant tout remontait à Paris, le plus grand changement est en interne, avec la décentralisation de nos prises de décision", lance Olivier Sichel.

En plus de son manque de proximité, les clients de la CDC pointaient du doigt la lenteur de l'institution dans le traitement des dossiers. Pour y mettre fin, les équipes de la nouvelle entité comptent profiter du digital pour accélérer les procédures avec la dématérialisation. Grâce à la création d'une plateforme en ligne, elle veut également "améliorer l'information à destination des collectivités" précise le directeur général.

Un prêt pour un centre hospitalier à Saint-Gaudens

Cependant, la nouvelle Banque des territoires ne part pas d'une page blanche en Occitanie. Via les services fournis jusqu'ici par la CDC, 1,35 milliard d'euros de prêts ont été accordés en 2017 sur l'ensemble des départements de l'ex-région Midi-Pyrénées. Elle a notamment accordé un prêt de 12,4 millions d'euros pour la construction d'un nouveau centre hospitalier à Saint-Gaudens (Haute-Garonne).

Mais l'essentiel de ce montant, soit 1,1 milliard d'euros, a été prêté à des bailleurs sociaux pour la construction de 10 000 logements sociaux et la réhabilitation de 28 000 habitations sur l'ensemble du territoire régional.

Un volume qui pourra augmenter selon le directeur régional, Thierry Ravot, car "tout dépend des projets. Si nous avons besoin de millions d'euros pour financer un projet, nous le ferons". Au niveau national, la Banque des territoires peut compter sur près de 20 milliards d'euros issus notamment du fond d'épargne des Français.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :