Le journaliste Santiago Mendieta, engagé et "motivé"

 |   |  1134  mots
Le Toulousain Santiago Mendieta a fondé Gibraltar en 2012
Le Toulousain Santiago Mendieta a fondé Gibraltar en 2012 (Crédits : Rémi Benoit)
Passionné de nature, Santiago Mendieta, 51 ans, a un temps rêvé d’une carrière dans l’environnement ou l’ornithologie. Son amour pour une autre plume l’a finalement rattrapé pour le conduire vers le journalisme et l’écriture. Deux qualités qu’il a voulu mêler en lançant à Toulouse la revue semestrielle Gibraltar fin 2012. Portrait d’un homme engagé qui a pris le risque de faire ce qu’il aime.

"C'est mon père qui m'a donné le goût du livre", se souvient Santiago Mendieta lorsqu'il évoque sa jeunesse et ses racines. Fils d'immigrés espagnols, comme nombre de Toulousains, il parle avec émotion des sacrifices de ses parents et d'un "passé parfois lourd à porter". "Mon père a arrêté l'école à 9 ans. Pourtant, il a fini conducteur de travaux, avec tous les diplômes", explique le cadet de la famille avec fierté.

Bercé par la langue espagnole, il a également entendu les histoires de combats politiques racontés par les amis d'un père engagé au Parti communiste, dans un pays dirigé par Franco. "Mes parents ont failli repartir en Espagne juste avant sa mort. Mais ma mère avait peur, étant donné l'engagement de mon père." Un engagement qui va accompagner Santiago Mendieta tout au long de sa vie.

"Je le connais depuis 25 ans. C'est un grand militant de la cause pyrénéenne, de l'environnement et un passionné de l'histoire des Républicains espagnols", insiste son ami Philippe Terrancle, ancien collègue et aujourd'hui directeur des Éditions Privat.

Un littéraire passionné d'environnement

C'est d'ailleurs chez Privat que Santiago Mendieta a publié plusieurs livres sur les Pyrénées et...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :