Mécénat et fundraising face à la crise : interview de Yaële Aferiat, directrice de l'AFF

 |  | 704 mots
Lecture 4 min.
Yaële Aferiat, directrice de l'Association Française du Fundraising
Yaële Aferiat, directrice de l'Association Française du Fundraising
L'Association française des fundraisers (AFF) Sud-Ouest organise une rencontre le 12 janvier prochain autour du thème : "Mécénat et fundraising face à la crise". Yaële Afeirat, directrice de l'AFF, interviendra lors de cette matinée. Elle présente l'activité de son association.

L'Association française des fundraisers (AFF) Sud-Ouest organise une rencontre le 12 janvier prochain autour du thème : "Mécénat et fundraising face à la crise". Yaële Afeirat, directrice de l'AFF, interviendra lors de cette matinée. Elle présente l'activité de son association.

En quoi consiste l'activité de l'AFF ?
Notre association a 20 ans cette année. Elle a été créée par de professionnels de la collecte de fonds ou fundraising, plutôt dans le secteur des ONG, de la solidarité au départ. Nous sommes des pionniers dans la collecte de fonds. Nous avons pensé qu'il était intéressant d'avoir une plateforme d'échange et de partage autour de bonnes pratiques. Notre première préoccupation est l'éthique. Le code déontologique créé à l'époque est toujours signé par nos adhérents aujourd'hui. Sans la confiance de nos donateurs, nous ne sommes rien. Nous sommes également un centre de formation au métiers du fundraising. Pour l'instant, les formations se font uniquement en région parisienne. Le fundraising fait appel à de nombreuses techniques de communication et de marketing. Les formations sont donc très variées : fondamentaux du marketing direct, stratégie de collecte de fonds. Le fundraising est un métier qui se développe car les besoins des associations sont de plus en plus importants. Nous avons d'ailleurs créé un référentiel des métiers du fundraising en partenariat avec l'APEC.

Quel type de structures fait partie de votre association ?
L'AFF est un réseau qui fédère des professionnels due la collecte de fonds au service de l'intérêt général. Le profil est donc assez hétéroclite. Ce sont toutes des structures habilités à recevoir des dons, aussi bien dans le domaine de la solidarité, de la culture que de la recherche ou de l'enseignement. Les collectivités font également de plus en plus appel à nous. Pour vous donner un exemple, lors de notre dernière rencontre à Toulouse en octobre, il y avait les Grands Interprètes, la Fondation du groupe ESC Toulouse, le Théâtre Garonne, l'UNICEF, le PRES Université de Toulouse, Airbus...

Depuis quand existe l'AFF Sud-Ouest ?

À l'origine, notre association est située à Paris. Depuis quelques années, des groupes se sont créés en province, à la demande de nos adhérents. Le premier est né en Rhône-Alpes il y a deux ans. Le deuxième est celui de Midi-Pyrénées, créé il y a un an. Ce qui est intéressant par rapport à la présence en Région, c'est que l'on ne touche pas les mêmes structures. En région parisienne, nous sommes plutôt en relation avec de grosse structures. Ce type de réunions organisées par les groupes en région est un moyen de ce faire connaître et pour intéresser des structures de petites tailles. 79 % de nos adhérents sont en région parisienne. Ensuite, les deux régions les mieux représentées sont Rhône-Alpes (9%) et Midi-Pyrénées (7%), ce qui n'est pas anodin. Un groupe est en train de se créer dans le Nord-Pas-de-Calais et un autre verra le jour en PACA prochainement. Mais l'objectif n'est pas forcément de couvrir toute la France.

La crise a-t-elle eu un impact sur votre activité ?
Nous ne ressentons pas trop la crise dans notre domaine. Dans notre réseau, les résultats sont plutôt bons. La solidarité fonctionne à plein en temps de crise.
Rares sont les établissements et institutions qui font face à un recul du mécénat. Mais cela reste intéressant de réfléchir sur l'impact réel et possible de la crise dans les mois qui viennent. L'aspect irrationnel joue beaucoup dans ces périodes ; les conseils d'administration peuvent avoir tendance à réduire les budgets consacrés à la collecte de fonds, ce qui est une erreur.

Propos recueillis par Paul Périé

En savoir plus:

- Le petit-déjeuner aura lieu le 12 janvier 2012 de 8h30 à 10h au Crowne Plaza à Toulouse. Inscriptions : http://www.fundraisers.fr

- L'antenne toulousaine de l'AFF a été créée par Laurent Adnet (Grands Interprètes), Joël Echevarria (TSE) et Raphaëlle Surun (Sciences Po Toulouse).

Photo © AFF

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :