Immobilier : baisse des réservations et des investissements d'après l'Observer

 |   |  523  mots
A quelques jours du Salon de l'immobilier de Toulouse, du 7 au 9 octobre, l'Observer, observatoire de l'immobilier toulousain, livre ses derniers chiffres. Au second trimestre, le chiffre des réservations et des investissements a largement baissé. Celui des ventes en bloc a en revanche augmenté.


Au second trimestre, la mise en vente de logements neufs est légèrement inférieure au premier trimestre 2011. L'ensemble des ventes du second semestre progresse. Elles représentent 60% des mises en vente totale de 2010. Le niveau des réservations, lui, confirme sa tendance à la baisse : le premier semestre 2011 accuse un recul de 19 % par rapport au 2e semestre 2010. A noter que 85 % environ de ces réservations se réalisent dans la Communauté urbaine.

Un chiffre est nettement en baisse : celui des investissements. Il est de - 29 % par rapport au dernier semestre 2010. Selon l'Observer, présidé par Alexandra François-Cuxac, les investisseurs devraient cependant être plus présents dans la deuxième partie de l'année, sous l'effet de la stabilisation des taux de crédit et des dernières opportunités fiscales.

Les ventes en résidence principale, elles, augmentent de 7 % par rapport au deuxième semestre de l'année dernière mais elles restent un peu au dessous des résultats du 1er semestre 2010. Le chiffre des ventes en bloc est quant à lui très positif. Dans le domaine social, 619 lots ont ainsi été vendus au premier semestre contre 475 pour toute l'année 2010. Conséquence logique de ce phénomène : l'offre commerciale au 30 juin s'accroît de 730 lots par rapport au 30 juin 2010 mais le stock livré est quasi nul.

Concernant les prix, ils ont augmenté de 4,3 % en un an pour s'établir à 3 379 euros moyen hors parking ce qui reste inférieur aux autres agglomérations de cette taille. Le deuxième semestre devrait voir une stabilisation de ces prix.

Les résultats des ventes de terrains à bâtir du premier semestre 2011 confirment les tendances précédentes. En effet, avec 417 ventes, le secteur garde un niveau soutenu confirmant la demande continue du marché avec seulement 9 % de moins que l'an passé. Cependant, l'Observer note une réduction non moins continue de l'offre de terrains disponibles. La production de nouveaux terrains à bâtir et leur mise en vente poursuivent leur décélération programmée par le Schéma de cohérence territoriale (Scot) et sa planification.

Prix stables

Avec une moyenne de 101 800 €, le niveau des prix est stable. C'est le même niveau de prix depuis 2009. Ce chiffre confirme une tendance : le terrain et la maison individuelle correspondent aux moyens financiers des acquéreurs et des ménages. A noter que les tailles de lots diminuent peu (- 5 % par rapport à 2010 à 857 m2 moyen). La moyenne des opérations reste sur la fourchette de 600 à 1 000 m2 conformément à la demande des élus locaux.

La fourchette des prix s'élargit avec des prix en hausse sur la première couronne. Les troisième et quatrième couronnes proposent les trois quarts des terrains à bâtir. La demande des familles dans des zones centrales se heurte souvent à des difficultés à se loger sans trop s'éloigner. Le budget des accédants reste autour des 200 à 250 000 €, alors que les entrées en gamme à moins de 200 000 € sont reléguées en quatrième couronne. Avec 1 784 logements sociaux livrés en Haute-Garonne sur le premier semestre 2011, les livraisons de logements sociaux progressent de plus de 16%.

Victor Matet

En photo : (© Rémi Benoit)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :