Municipales 2014 à Toulouse : Pierre Cohen "heureux" de lancer (enfin) sa campagne officielle

 |   |  800  mots
Le candidat aux municipales 2014 Pierre Cohen
Le candidat aux municipales 2014 Pierre Cohen
Le maire sortant de Toulouse, Pierre Cohen, a lancé officiellement sa campagne pour les municipales 2014 ce lundi lors d'une conférence de presse. Le socialiste se dit "prêt pour cette période cruciale". Selon lui, défendre son bilan ne suffira pas à le faire gagner "mais donne un sens, et des perspectives" à sa campagne. Sa permanence sera inaugurée samedi 14 décembre, et son programme dévoilé fin janvier.


Salle comble ce lundi matin pour la première conférence de presse du candidat Pierre Cohen dans le sous-sol du restaurant La Compagnie Française. Pas moins d'une trentaine de journalistes et photographes ont assisté à l'entrée en campagne du maire sortant, qui s'est dit "prêt et serein" pour cette "période de démocratie" qu'il "affectionne". Pierre Cohen a expliqué qu'il était important pour lui de respecter le calendrier fixé, "même si des propos et des incitations m'ont donné envie de rentrer dans le débat plus tôt". C'est donc "heureux" que le maire a défendu son bilan et posé les axes qui vont structurer sa course au Capitole.

Le bilan, nécessaire mais pas suffisant

Transports, fiscalité, urbanisme, métropole : Pierre Cohen a défendu longuement l'action menée par sa municipalité depuis 2008. "Nous avons tenu nos engagements. Cette campagne est l'occasion de montrer ce que nous avons accompli en six ans." Mais le candidat le reconnaît : "le contexte a changé, le monde a changé, au travers d'une crise non seulement économique, mais sociétale". Défendre le bilan ne suffira donc pas. "Je ne m'inscris pas seulement dans la continuité, promet le maire sortant. Je présenterai un vrai projet."

Les axes de campagne
Le programme de Pierre Cohen sera dévoilé fin janvier, mais les axes majeurs ont été abordés ce matin. Parmi eux, le vivre-ensemble, et plus particulièrement le logement. "Les 20% de logements sociaux ne sont plus suffisants. Au moins trois quarts des logements doivent être au rendez-vous des attentes, en terme d'accession sociale à la propriété notamment." Les transports, et surtout la réalisation du PDU, sont également au programme. "Nous voulons montrer que le numérique peut être au service de la mobilité", affirme Pierre Cohen, maintenant son cap. "Une métropole comme la nôtre ne peut être tournée uniquement vers la voiture. Nous avons déjà mis au fin au mythe du 'tout-métro' avec les bus, et le tram." Autre promesse : le retour à une régie de l'eau en 2020. Pourquoi pas avant ? "Je ne veux pas que les indemnités représentant le manque à gagner pour Veolia soient payées par les contribuables si nous mettons fin à notre contrat plus tôt", explique Pierre Cohen, interpellant au passage Jean-Luc Mélenchon, qui appelait il y a quelques jours, à Toulouse, à "mettre Veolia dehors" le plus vite possible. "Qu'il ne vienne pas me donner des leçons", s'est agacé le maire. L'emploi, l'éducation et la connaissance pour tous sont également des thèmes chers au candidat.

Pas de triangulaire avec le FN

Alors que depuis le début de sa campagne, l'UMP Jean-Luc Moudenc sous-entend que Pierre Cohen pourrait gagner les élections grâce à une triangulaire avec le Front national, le maire sortant est clair : "Je ferai tout pour gagner cette ville sans triangulaire. La campagne qui s'ouvre est le meilleur moyen de prouver aux sympathisants du FN qu'ils ont tort en pensant que l'UMPS existe. Il y a des différences de fond et un vrai choix à faire." Pierre Cohen sait qu'il faut "gagner des électeurs" à l'heure où sa plus grande crainte réside dans le taux d'abstention. "Je ne crains pas que les électeurs de gauche passent à droite, mais je crains qu'ils n'aillent pas voter."

Sur la forme, celui qui prône "une campagne digne, sur le fond, qui évite les chicaillades de cours d'école", estime que son adversaire UMP n'est pas à la hauteur "en faisant peur aux citoyens avec les questions de sécurité ou de propreté". Il ajoute : "la droite va vouloir 'nationaliser' les municipales mais il ne faut pas se tromper de débat".

Le calendrier
Pierre Cohen inaugurera son local de campagne ce samedi 14 décembre, au 37 ter, rue de Metz. Une étape importante pour lui, qui souhaite montrer que la campagne ne se mène pas dans un bureau du Capitole. "Je ferai campagne avec un local, un programme et une équipe qui défend un projet." Sa liste sera dévoilée début janvier "et comptera des écologistes" affirme le socialiste, alors même qu'EELV a décidé de mener une liste autonome. Du côté des partenariats, Pierre Cohen peut en revanche compter sur le soutien du Parti communiste, dont les militants soutiennent à 80 % une liste commune avec le maire sortant. Quelques sièges seront également réservés au Parti radical de gauche (lire notre article Municipales 2014 : Pierre Cohen dévoile (presque) sa liste pour Toulouse). D'ici là, Pierre Cohen mènera "une grande campagne de terrain", accompagné de son bras droit et directeur de campagne, François Briançon. À noter enfin que c'est l'agence Giesbert&associés qui gère la communication de campagne de Pierre Cohen.

Sophie Arutunian
© photo Rémi Benoit

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :