Plan local de l'Habitat : 8 599 logements livrés en 2012, mais plusieurs communes non conformes sanctionnées

 |   |  366  mots
Toulouse Métropole a dépassé les objectifs de son PLH avec 8 599 logements livrés l'année dernière, dont 2 301 logements sociaux. Mais l'État majore les pénalités de plusieurs communes à la traine sur le sujet. A moins d'un an des élections municipales, chacun affûte ses arguments, et Pierre Cohen n'a pas l'intention de passer sous silence ses bons chiffres en matière de politique de l'habitat.

Toulouse Métropole a dépassé les objectifs de son PLH avec 8 599 logements livrés l'année dernière, dont 2 301 logements sociaux. Mais l'État majore les pénalités de plusieurs communes à la traine sur le sujet.

A moins d'un an des élections municipales, chacun affûte ses arguments, et Pierre Cohen n'a pas l'intention de passer sous silence ses bons chiffres en matière de politique de l'habitat.
Il a donc rendu public son bilan il y a quelques jours : 8 599 logements livrés en 2012 dans la métropole, soit au-delà des objectifs du PLH qui prévoyait 6 300 logements. C'est moins qu'en 2011 (avec 14 875 logements livrés) mais plus qu'en 2010 (7 332 logements). "Pas question non plus de bouder notre plaisir d'avoir été conformes, à Toulouse, dès le 1er janvier 2012, à la loi dite solidarité et renouvellement urbains (SRU) qui exige 20 % de logements sociaux. La loi Duflot nous obligera à aller plus loin, mais en tant que responsable politique, cela ne me choque pas", a pointé le président de Toulouse Métropole.

2 301 logements sociaux: bons et mauvais élèves

En effet 2301 logements sociaux ont été livrés l'an dernier dans la métropole, dont 1 606 à Toulouse. "Et nous devrions produire dès cette année 2 500 logements sociaux par an", a aussi estimé Stéphane Carassou, le président de l'union sociale pour l'habitat.
Cependant l'état des lieux 2012 du logement social dans le département publié par la préfecture de Haute-Garonne est nettement moins lisse. Il pointe en effet que 7 communes seulement sur les 43 concernées disposent des 20 % de logements sociaux exigés par la loi dite SRU. Sont donc distinguées bonnes élèves : Toulouse, Colomiers, Blagnac, Portet-sur-Garonne, Labège, Muret et Pechbonnieu. Mais un arbre ne cache pas la forêt et l' État a par ailleurs constaté que les communes de Bruguières, Pibrac, Saint-Alban Saint-Jory, Seysses, Villeneuve-Tolosane et l'Union sont particulièrement à la traine sur le sujet faute d'une dynamique suffisante. Après avis d'une commission composée entre autres de bailleurs sociaux et d'associations familiales, le préfet a donc décidé de majorer les pénalités appliquées à 28 communes pour un montant global qui atteindra en 2013 1,77 M€.

Béatrice Girard

©photo Colomiers Habitat

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :