À Toulouse, Jean-Louis Pech succède à Christian Desmoulins à la tête d'Actia Group

 |   |  588  mots
Jean-Louis Pech succède à Christian Desmoulins
Jean-Louis Pech succède à Christian Desmoulins
Dès demain, mardi 1er juillet, Jean-Louis Pech succèdera à Christian Desmoulins au poste de président du directoire d'Actia Group. L'ETI basée à Toulouse réalise un chiffre d'affaires de 303,7 M€ et se positionne parmi les leaders du marché des systèmes embarqués. Jean-Louis Pech, 53 ans est le fils de Louis Pech, le cofondateur du groupe.

Le 27 juin dernier, Jean‐Louis Pech, fils de Louis Pech, a été nommé président du directoire à compter de demain, 1er juillet 2014. Administrateur depuis plusieurs années des filiales du groupe, il va succéder à Christian Desmoulins, qui prend la présidence des conseils d'administration des deux principales filiales, Actia Automotive et Actia Sodielec.

Jean-Louis Pech, la tradition entrepreneuriale
Jean‐Louis Pech, 53 ans, fils de Louis Pech (cofondateur du groupe Actia), est également un entrepreneur. Ancien élève de l'Insa, il a créé, depuis 1987, plusieurs sociétés et est actuellement gérant de la société holding JLS Invest, basée à Toulouse. Il occupe également les postes de président régional Midi‐Pyrénées du Conseil national des professions de l'automobile (CNPA) et de trésorier national.

"L'arrivée de Jean‐Louis Pech confirme l'engagement des familles Pech et Calmels qui garderont le contrôle du groupe, au travers de la holding patrimoniale LP2C", commente Louis Pech, toujours président du conseil de surveillance (il est également, entre autres, président du comité d'investissement Midi Capital, vice-président du Cercle d'Oc, conseiller honoraire de la Banque de France de Toulouse, et président d'honneur de la CCI de Toulouse).

À partir de demain, l'action du nouveau président du directoire devrait s'inscrire dans la continuité de celle menée par Christian Desmoulins : "Après 28 ans d'activité, le groupe devait affirmer sa pérennité en tant qu'entreprise familiale industrielle de taille intermédiaire (ETI), affirme Louis Pech. Ces trois caractéristiques essentielles ont permis la croissance d'Actia à son niveau actuel. Nous avions la volonté de préparer l'avenir en renforçant chacune de ces trois caractéristiques tout en assurant la continuité de la gestion. Fort de la maîtrise de sa production, Actia Group maintiendra par l'amélioration continue de la qualité, des méthodes, des process et de sa capacité de production, sa vocation d'une industrie au service de l'innovation."

Christian Desmoulins reste au sein d'Actia
Christian Desmoulins aura passé 11 ans à la présidence du directoire d'Actia et aura durablement marqué le groupe. Polytechnicien et ingénieur des Ponts et Chaussées, il a contribué à faire d'Actia Group une ETI de référence dans le domaine des systèmes embarqués électroniques à haute valeur ajoutée, destinés aux marchés des véhicules et des télécommunications. Sous sa direction, l'entreprise a fortement développé sa présence à l'export qui représente désormais 62,2 % du chiffre d'affaires.

Christian Desmoulins, dont le mandat de président du directoire arrivait à échéance en novembre 2014, prend la présidence des conseils d'administration des deux principales filiales du groupe, Actia Automotive et Actia Sodielec. Christian Desmoulins est par ailleurs très impliqué dans la vie économique toulousaine : président du Conseil d'Administration de l'Insa Toulouse, administrateur et président du Comité d'orientation scientifique et technologique de l'IRT Antoine de Saint-Exupéry.

Fondateur de l'École des Mines d'Albi, il est également président du Conseil d'administration du Centre universitaire Jean-François Champollion mais également président du Cercle d'Oc et président du Comité régional des Conseillers du commerce extérieur de la France en Midi-Pyrénées.

Avec la nomination de Jean-Louis Pech annoncée ce matin, le groupe toulousain entame une nouvelle étape. Actia Group, qui veut poursuivre sa diversification sur le marché aéronautique et spatial, vise 400 M€ de chiffre d'affaires en 2016 ainsi qu'une présence renforcée aux États-Unis et en Chine.

Sophie Arutunian et Emmanuelle Durand-Rodriguez
© photo Rémi Benoit / DR

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :