Occitanie et Ile-de-France se disputent le titre de "plus grande région aéronautique d'Europe"

 |   |  377  mots
Carole Delga et Valérie Pécresse, les présidentes des Régions Occitanie et Île-de-France
Carole Delga et Valérie Pécresse, les présidentes des Régions Occitanie et Île-de-France (Crédits : Rémi Benoit)
Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France, revendique le titre de plus grande région aéronautique d'Europe. La présidente de la Région Occitane Carole Delga lui répond fermement.

Paris, capitale de la France, son Salon du Bourget, ses deux immenses aéroports. Ou bien Toulouse, son industrie aéronautique, sa Cité de l'Espace et le siège social d'Airbus : qui de l'Ile-de-France ou de l'Occitanie est "la plus grande région aéronautique d'Europe" ? Si le titre n'est pas très précis (parle-t-on d'emploi, de chiffre d'affaires ?), il est symbolique et les deux régions se le disputent.

Lors d'une interview sur le Paris Air Forum vendredi 16 juin, Valérie Pécresse, présidente d'Île-de-France, a assuré que sa région dominait le podium, "au moins en termes d'emplois". L'ancienne ministre de la Recherche et de l'enseignement supérieur, présente sur le Salon du Bourget ce lundi 19 juin, a d'ailleurs posté un tweet où elle se présente comme "ancienne ministre de l'espace", provoquant quelques moqueries sur le réseau social.

Mais c'était sans compter sur la réaction de Carole Delga. La présidente de la Région Occitanie, présente également aujourd'hui sur le Salon du Bourget, a répondu fermement :

"Avec Paris, on est toujours en compétition et nous sommes toujours challenger, il y a un symptôme de supériorité parisienne. Mais, clairement, en termes d'aéronautique, l'Occitanie est gagnante par rapport à Paris, même en termes d'emplois (86 000 en Occitanie dans l'aéronautique et le spatial. L'Île-de-France en revendique 100 000, NDLR), et à l'international beaucoup peuvent en témoigner. Et en termes d'entreprises aussi : nous avons les sièges d'Airbus et d'ATR notamment. Le problème est que la France est un système très centralisé : il faut toujours convaincre qu'en province, il y a des capacité d'accueil de chercheurs et des étudiants formés. Nous avons l'habitude et nous démontrons que l'on allie haute compétence, haut niveau de service et cadre de vie agréable. Quand les industriels arrivent dans notre région, ils ne repartent pas."

À noter que sur le Salon du Bourget, plus de 150 entreprises d'Occitanie sont représentées, contre 135 pour la région Île-de-France, qui accueille l'événement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2017 à 19:34 :
Carole Delga s'approprie un peu facilement le fait que le Sud-Ouest, où une certain nombre de compagnies d'aviation certes très honorables (Turbomeca, Morane-Saulnier, Messier, etc ..) ont progressivement été intégrées dans le groupe Airbus ( pour ne pas disparaitre) , et que, par décision politique, le siège de l'ensemble a été transféré a Toulouse, avec Sup'Aero, qu'il faut croire que l'Occitanie a le leadership. C'est exactement la même situation avec les pétroliers : Pau a connu son heure de gloire avec Elf, mais l'a perdu quand Total a pris le leadership. En aéronautique, ne pas oublier que Snecma-Safran et Dassault sont des boites d'Ile de France. Si demain le siege d'Airbus partait en Allemagne, ou ailleurs, Carole Delga pourra toujours gloser.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :