Toulouse a-t-elle assez d'atouts pour accueillir l'Agence européenne du médicament ?

 |   |  1032  mots
L'Oncopole, à Toulouse
L'Oncopole, à Toulouse
Toulouse sera-t-elle choisie, à l'échelle nationale, pour tenter d’accueillir l'Agence européenne du médicament ? Cette institution, basée à Londres, va être relocalisée dans un autre pays de l'UE, en raison du Brexit. Les associations de patients ont des revendications pointues et d'autres capitales européennes sont en lice. L'enjeu est énorme : 900 emplois. Toulouse a-t-elle suffisamment d'atouts ?

C'est une des conséquences du Brexit : l'Agence européenne du médicament (AEM, ou EMA en anglais) va devoir quitter Londres. Plusieurs pays ont fait savoir leur intérêt pour héberger ce gendarme...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :