Jean-Luc Moudenc fera sa rentrée économique lors du Sommet Économique du Grand Sud

 |   |  704  mots
Jean-Luc Moudenc, nouveau maire de Toulouse
Jean-Luc Moudenc, nouveau maire de Toulouse
Élu le 30 mars dernier, le nouveau maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc fera sa rentrée économique à l'occasion du Sommet Économique du Grand Sud, organisé les 7 et 8 avril à Toulouse par Objectif News, avec Objectif Aquitaine et La Tribune. Une intervention particulièrement symbolique pour l'édile, qui a fait du soutien à l'entrepreneuriat l'un des piliers de son projet.

Il y aura comme un petit air de rentrée pour Jean-Luc Moudenc, les 7 et 8 avril prochains. Ou tout au moins de rentrée économique. Le nouveau maire de Toulouse fera en effet l'ouverture du Sommet Économique du Grand Sud, rendez-vous de débats et de prospective rassemblant chefs d'entreprises, élus et leaders d'opinion.

Tout un symbole pour le nouveau locataire du Capitole, qui a fait du soutien à l'entrepreneuriat et au monde économique l'un des axes de son projet pour les six années à venir. Son credo, résumé au cours de la campagne des élections municipales : "La collectivité doit faire confiance aux entreprises et aux entrepreneurs pour encourager une activité pérenne. Elle doit être leur partenaire et avoir une fonction facilitatrice".

Une stratégie de développement économique

Le nouveau maire, qui souhaite déployer "une stratégie offensive de développement économique et industriel", a notamment prévu la création d'un Centre d'affaires de niveau européen dans le quartier Matabiau. Il prévoit également de réviser les niveaux de la Cotisation foncière des entreprises (CFE) qui, selon lui, "pénalisent surtout les petits entrepreneurs". Par ailleurs, afin d'accompagner le développement des TPE et des PME toulousaines, le maire compte créer une banque publique d'investissement locale et faire émerger de nouvelles pépinières d'entreprises. Il a également prévu de plancher sur la mise en place d'un "Small business act" à la toulousaine, en réservant une part des marchés publics aux petites entreprises locales. Enfin, Jean-Luc Moudenc mise sur la diversification de l'économie locale, en axant sa stratégie sur la santé, l'environnement, la chimie, le tourisme et le numérique.

Utiliser les leviers de l'Europe

Sur les questions européennes, qui seront au cœur du Sommet Économique du Grand Sud, le nouveau maire entend là encore jouer la carte de l'offensive. "Nous dynamiserons les échanges associatifs, économiques, culturels et touristiques avec l'Europe et le reste du monde", s'est-il engagé au cours de la campagne. Et d'ajouter : "Le caractère international de Toulouse la rend unique". Par ailleurs, sa stratégie, affichée dans son programme de campagne, est claire. Il s'agit de "viser les budgets et dispositifs votés à Bruxelles pour la période 2014-2020". Le nouveau maire compte ainsi participer aux programmes européens de coopération au profit du patrimoine et de la culture et exploiter les Accords de partenariats et l'Investissement territorial intégré, des leviers européens qui, selon lui, "replacent les villes à leur juste place".

Le nouveau maire de la Ville rose souhaite également développer une culture de réseaux. C'est ce qu'indiquait l'une de ses colistières, Marie-Hélène Mayeux-Bouchard, lors de la campagne des municipales : "Les Toulousains vont travailler à l'étranger. Nous devons les soutenir et mettre en place un réseau avec cette diaspora toulousaine, au profit des étudiants, chercheurs, entreprises, acteurs de la culture et des loisirs. Ce qui pourra aussi permettre le retour des "cerveaux toulousains" dans de bonnes conditions."

Le rendez-vous de l'Europe

D'autres personnalités de premier plan interviendront lors du Sommet Économique du Grand Sud. Avec notamment Michel Gardel, vice-président de Toyota Motor Europe, Bernard Farges, président du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux, Denis Laplane, directeur de la Clientèle Entreprise et membre du Comité exécutif de la Banque de Détail de BNP Paribas en France, Agnès Paillard, présidente du pôle de compétitivité Aerospace Valley et présidente du conseil d'administration de l'Inpi, Filippo Bagnato, président du groupe ATR, Marc Rougier, fondateur de la société Scoop.it, Bruno Sire, président de l'Université Toulouse I Capitole, Martin Malvy, président du conseil régional de Midi-Pyrénées et Pere Torres, secrétaire et à la compétitivité de la generalitat de Catalogne. Par ailleurs, un grand débat opposera plusieurs candidats du Sud-Ouest aux élections européennes : Louis Aliot (FN), Michèle Alliot-Marie (UMP), José Bové (EE-LV), Robert Rochefort (MoDem-UDI) et Virginie Rozière (PRG-PS).

Alexandre Léoty

© Photo Rémi Benoit

En savoir plus :

Renseignements et inscriptions sur www.sommeteconomiquedugrandsud.com/inscription.html

Retrouvez le Sommet Économique du Grand Sud sur twitter #Someco14 @Objectifnews

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :