Airbus propose de geler jusqu'en 2022 les salaires de ses effectifs en France

 |  | 581 mots
Lecture 3 min.
Airbus suggère un gel des salaires en plus du plan social.
Airbus suggère un gel des salaires en plus du plan social. (Crédits : Rémi Benoit)
En plus d'un plan social qui prévoit 5 000 suppressions de postes en France, Airbus a présenté le 21 septembre aux syndicats un projet d'accord de performance collective (APC) qui suggère un gel des salaires et une révision de plusieurs avantages sociaux : compte épargne-temps, indemnité de retraite, etc. "Un véritable changement de cap social" considéré comme "inacceptable" par Force ouvrière. De son côté, la CFE-CGC considère que "s'il faut faire des efforts, le débat mérite d'être ouvert" mais que "tout dépendra de l'équivalent d'emplois sauvegardés en échange".

Nouveau coup de massue pour les salariés d'Airbus. Après avoir annoncé le 30 juin dernier un plan social prévoyant 5 000 suppressions de postes en France, le groupe a présenté lundi 21 septembre aux organisations syndicales un projet d'accord de performance collective.

"Il prévoit la remise en cause d'acquis sociaux aussi divers que : le gel de la politique salariale jusqu'au 30 juin 2022, la révision du dispositif de CET (compte épargne-temps), la restauration d'un délai de carence maladie, la remise à plat du dispositif de prime d'incommodité, la révision de l'indemnité retraite, de la subvention des oeuvres sociales des CSE (comité économique et social), de l'aménagement du temps de travail du...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/09/2020 à 8:36 :
Où comment tenter les meilleurs salariés de se casser ailleurs.

Bienvenu en UERSS, empire prévu pour durer mille ans.
a écrit le 23/09/2020 à 19:33 :
je veux pas etre mechant mais quand les salaries ont une entreprise qui va ils ont une ' participation aux benefices', ce qui est d'ailleurs tres bien pour chercher les bonnes volontes
peut etre qu'il faudrait voter une participation negative quand ca va pas bien, ca serait logique
mais bon, les ultra syndicats de neo ultra gauche sont contre, ils sont pour le partage des profits quand y en a et contre celui des pertes ' car c'est injuste et immoral'
sinon on pourrait financer ca en vendant le patrimoine des syndicats d'ultra gauche qui n'ont pas a se comporter comme des capitalistes proprietaires fonciers, mais ca, ca ne leur plait pas non plus, c'est du nazisme ( national socialisme donc) immoral car de droite donc capitaliste donc contraire a l'interet du salarie ( surtout les chauffeurs de marc blondel)
Réponse de le 23/09/2020 à 22:36 :
Commentaire d'une affligeante naïveté dans l'hypothèse la plus optimiste...Le jour ou l'entreprise mettra sur la table, face aux salariés, les comptes vrais et détaillés alors, peut être, sera t'il possible d'envisager ce que vous évoquez. Sinon, la solution s'appelle une coopérative, chiche?
Quant à votre appréciation des syndicats, elle vous appartient et reflète simplement une certaine méconnaissance de la réalité. Des hallucinations parfois?
Réponse de le 24/09/2020 à 21:55 :
Air bus profite d'aide social bien trop élevé pour sauvegarder l'emploi
Quand toute les aides social pour toute ces sociétés (pour sauvegarder l'emploi) qui ne les mérites absolument pas à ce moment on pourra dire qu'une participation négative pourrait éventuellement être mit en place
Cependant ce genres de système demande donc de surveiller les intérêt des entreprises et donc de donner une redistribution correct par rapport au bénéfice travaille à combie doit s'élever la part au contribuable qui fond tout le travaille 10% peut être moins 5%
Ou sinon on les paye simplement le minimum possible comme actuellement
Pas que je veuille défendre n'importe qui dans n'importe quelle situation mais pour toutes les entreprises ou l'état donne et donne encore sans résultat (sncf, air bus, air France, Vinci, etc...)
Ce genre de commentaires pour défendre des charognards qui vivent de l'argent public et qui viré à tour de bras en obtimisant leurs profit tout en accumulant des dettes que l'état (contribuable) vas payer et empêcher la faillite
Parce que qu'on soit bien d'accord les entreprises qui fond ce genre de déclaration virée 5000 personnes blabla ne veulent qu'une chose de l'argent public ou agrandir leurs profit tout en bénéficiant d' énorme aide de l'état donc oui c'est clairement immoral de vouloir le beurre l'argent du beurre et plus encore

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :