Comment la 5G va accélérer le développement des entreprises à Toulouse

 |   |  753  mots
La 5G sera lancée commercialement fin 2019 ou début 2020.
La 5G sera lancée commercialement fin 2019 ou début 2020. (Crédits : Fabian Bimmer)
Bientôt la 5G à Toulouse. L'opérateur téléphonique SFR teste actuellement 15 antennes dans la Ville rose, notamment auprès d'entreprises, pour ce réseau qui promet d'être dix fois plus rapide que la 4G. Le lancement commercial de la 5G est prévu pour fin 2019 ou début 2020.

Sept ans après la 4G, voici la 5G. Bouygues Telecom, Orange et SFR l'expérimentent dans plusieurs villes de France en vue de sa prochaine mise en service. À Toulouse, Paris et Nantes, c'est SFR qui est en charge de tester la 5G. Cette dernière était devenue une nécessité selon l'opérateur téléphonique.

Lire aussi : En visite à Toulouse, la ministre des Transports lance la 4G dans le métro

"Nous consommons 50% de plus de data mobile chaque année avec nos smartphones. La 4G a atteint ses limites", estime Damien Jahan, directeur développement réseau de SFR.

Ce nouveau réseau promet d'offrir un débit plus important que la 4G actuelle et un temps de latence réduit.

"Avec des débits qui dépassent 1Gbit/s et une latence de l'ordre de la milliseconde, la 5G apporte la vitesse de la fibre dans le mobile. Pour la 4G, la latence est de 40 à 50 millisecondes, ce qui n'est pas assez rapide pour les voitures connectées par exemple. La 5G permet une réactivité proche de l'instantanéité", précise Damien Jahan.

Lancement commercial début 2020

Pour tester la 5G, SFR a déployé 15 antennes dans la ville de Toulouse et sur le site de Francazal. Vendredi 4 octobre, l'opérateur téléphonique a annoncé l'aboutissement prochain des expérimentations. La 5G sera lancée commercialement fin 2019 ou début 2020, lorsque le gouvernement mettra en vente les licences.

"Ce sera le réseau à tout faire. La 5G va accompagner le développement de la réalité virtuelle, des jeux vidéo en streaming, des objets connectés et de la 4K. Il y a aussi des services nouveaux qui vont arriver, comme cela a été le cas pour la 4G avec les services de VTC. Mais, la 5G est surtout pensée pour les entreprises, nous faisons des expérimentations pour la santé connectée et les voitures autonomes. Elle permettra notamment d'accompagner l'industrie 4.0 avec les robots sans fil", explique Damien Jahan, directeur développement réseau chez SFR.

Deux entreprises toulousaines bénéficient déjà de la 5G : Hyperloop TT et Easymile, toutes deux implantées à Francazal.

"La 5G garantit de recevoir l'information très rapidement. Par exemple, pour qu'une voiture connectée sache si un feu est rouge ou vert, elle doit vite obtenir l'information. 50 millisecondes de temps de réponse avec la 4G, c'est trop long", informe Benoît Perrin, directeur d'Easymile.

Lire aussi : Francazal : comment ce site militaire est devenu une terre d'innovation

SFR veut être le premier à lancer la 5G

Même si l'ensemble des opérateurs téléphoniques traditionnels sont sur le coup, SFR souhaite être le premier opérateur à lancer commercialement la 5G en France. Du côté des consommateurs, ceux qui voudront bénéficier de la 5G devront changer leur abonnement téléphonique et acheter un nouveau téléphone compatible.

Outre la France, la Chine, d'autres pays d'Europe, les États-Unis et la Corée du Sud expérimentent la 5G. Ce dernier est d'ailleurs le premier pays à avoir lancé une offre commerciale 5G à destination des entreprises.

Quid de la 4G ?

Même si cette future offre semble être devenue le fer de lance de SFR, l'opérateur téléphonique tient à préciser que la 4G n'est pas laissée pour compte.

"La 5G, ce n'est pas la mort de la 4G. Elle va encore durer plusieurs années. D'autant plus qu'il reste encore des milliers de sites à équiper en 4G", précise le directeur développement réseau de SFR.

En effet, même si l'opérateur téléphonique couvre 98,7% de la population en 4G, certains n'en bénéficient toujours pas. Durant l'été, SFR a ainsi apporté la 4G dans 145 communes et implanté 924 nouvelles antennes en France. En Occitanie, 210 antennes sont en cours de déploiement. Entre 800 et 900 doivent être installées dans la région d'ici 2025.

Lire aussi : Dans le Gers, Édouard Philippe plaide pour des alternatives à la fibre dans les zones blanches

Cependant, certaines zones, comme en montagne, ne bénéficient toujours pas d'une ouverture à la 4G. Elles devraient prochainement être couvertes puisque les opérateurs ont l'obligation d'installer de nouvelles antennes, identifiés par les collectivités territoriales, dans ces zones non ou mal couvertes, selon le New Deal mobile annoncé en janvier 2018, par l'Arcep et le gouvernement.

Lire aussi : À Cahors, Édouard Philippe promet "l'accès au bon haut débit" pour tous les Français d'ici 2020

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :