Municipales : LREM et le Modem adversaires à Toulouse ?

 |   |  372  mots
Le député (Modem) de Haute-Garonne, Jean-Luc Lagleize, va-t-il se présenter pour tenter de conquérir le Capitole ?
Le député (Modem) de Haute-Garonne, Jean-Luc Lagleize, va-t-il se présenter pour tenter de conquérir le Capitole ? (Crédits : Rémi Benoit)
À huit mois de ce scrutin majeur, les partis politiques se préparent plus que jamais à la campagne électorale qui les attends. Alors que La République En Marche s'apprête à soutenir le maire sortant (LR) de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, son allié du Modem semble œuvrer pour une liste autonome. Une stratégie divergente déjà observée à Bordeaux.

Les alliés d'hier seront-ils les adversaires de demain ? Partenaires lors de l'élection présidentielle de 2017, La République En Marche fondée par Emmanuel Macron et le Modem de François Bayrou affichent publiquement quelques divergences de stratégie à l'aube des prochaines élections municipales qui se dérouleront les dimanches 15 et 22 mars 2020.

Pour illustrer ces tensions, il suffit d'analyser la situation à Bordeaux où les deux partis de la majorité ont opté pour des stratégies différentes. LREM a décidé d'investir Thomas Cazenave, un proche d'Emmanuel Macron et délégué interministériel à la transformation de l'État. De son côté, le Modem a fait le choix de soutenir le maire sortant, Nicolas Florian.

Ce scénario pourrait se reproduire à... Toulouse dans les semaines à venir. Alors que les discussions sont régulières et bien avancées entre le maire sortant, Jean-Luc Moudenc, et le parti présidentiel pour un soutien au prochain scrutin municipal, le parti de François Bayrou quant à lui semble prendre un chemin divergent.

Lire aussi : Municipales : LREM prête à soutenir Jean-Luc Moudenc à Toulouse ?

Jean-Luc Lagleize nommé chef de file du Modem

Le Modem a présenté jeudi 18 juillet une liste de 200 chefs de file au niveau national pour les élections municipales, dont deux dans la région toulousaine. Eliane Cubero-Castan a été nommée pour la ville de Saint-Orens et le député Jean-Luc Lagleize a été désigné pour la ville de Toulouse.

"Ils ont vocation, soit à être têtes de liste, soit à intégrer des listes de rassemblement. Ils proposeront, en lien avec les instances départementales du Mouvement Démocrate, des candidatures qui seront soumises à l'investiture dans un second temps", précise le parti.

Même si Jean-Luc Lagleize est membre de la majorité du maire actuel de Toulouse, il n'est un secret pour personne que le député prépare activement le scrutin qui aura lieu dans huit mois. D'ailleurs, selon France 3, plusieurs personnalités politiques ont été sollicitées pour envisager l'hypothèse de mener une liste à ses côtés. Toulouse pourrait donc devenir prochainement un nouveau symbole des divergences politiques qui opposent LREM et le Modem.

Lire aussi : Municipales 2020 : Jean-Luc Moudenc ouvre la porte à un retrait

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/07/2019 à 10:38 :
Quel importance puisque nous sommes toujours sous la tutelle de l'UE de Bruxelles qui impose l'application de sa politique par des gens soit disant respectable! Les élues ne sont plus a votre service! Le R.I.C. ou la rue!
a écrit le 26/07/2019 à 18:25 :
J'invite cordialement M. Jean-Luc Lagleize à se présenter à cette élection.
Le maire actuel n'aime pas Toulouse, mais se prépare depuis plusieurs mois à occuper un poste ministériel en se servant de son statut de maire de la 4 ème ville de France comme tremplin.
Les choix qu'il a fait pour la ville sont au mieux à peine acceptables, au pire calamiteux. Quelques exemples :
L'itinéraire tordu de la future ligne de métro qui va laisser, une fois encore, la desserte de l'aéroport au bord du chemin. Aujourd'hui on va directement du centre ville à l'aéroport pour le prix d'un ticket ; dans 3 ans, il faudra payer le prix d'un ticket pour aller jusqu'à la station Maga, changer pour prendre un bout de tramway de 3 stations pour lequel il faudra payer 8 € supplémentaires, soit presque 10€ en tout au lieu de 1,70€ actuellement.
St Sernin. Ah St Sernin !!! On a remplacé un parking laid par une place vide avec une fontaine blanche ridicule qui semble tout droit venir d'une jardinerie de banlieue! Et sur le flanc Nord, à côté de quelques arbres en quinconce, un espace de pelouse surélevée sans aucun caractère, à la géométrie aléatoire, alors qu'il eût été tellement plus significatif de réaliser là un espace rappelant la présence de l'ancien cloître détruit en 1808.
La tour Moudenc. Car il s'agit bien là d'une signature évidente. Sans m'étendre sur l'esthétique discutable de ce projet, j'invite les futurs acquéreurs/occupants de cet immeuble à bien mesurer les charges d'entretien à venir pour la partie "verte" de cet immeuble. Outre le vent d'Autan qui risque de provoquer des dégats récurrents (chute de branches, voire déracinements), les épisodes caniculaires vécus et à venir, en disent long sur les quantités pharaoniques d'hectolitres d'eau nécessaires au maintien "en vert" de cette élucubration architecturale de M. Libeskind.
Bref, des choix regrettables qui vont plomber la vie et la ville des toulousains pendant de trop longues années.
Alors, M. Lagleize, présentez-vous pour nous épargner un nouveau mandat de M. Moudenc, et si vous êtes élu, consacrez-vous à la gestion de la ville en l' AIMANT, comme l'a justement fait avec talent, feu M. Dominique Baudis.
a écrit le 24/07/2019 à 8:12 :
Ce qu'il y a de remarquable dans ces alliances, c'est la prise en otage des votants qui vont continuer a donner leurs suffrages pour ces elus vendus.
Comment s'etonner apres cela du rejet de ces carnassiers ?
Sic transit....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :