Fintech : "Morning aujourd'hui n'a plus rien à voir avec le Morning d'hier"

 |   |  1145  mots
Frédéric Senan est le directeur général de Morning depuis un an.
Frédéric Senan est le directeur général de Morning depuis un an. (Crédits : Rémi Benoit)
Un an après son rachat par la banque Edel et le départ de son fondateur Éric Charpentier, que devient la fintech Morning ? Reportage à Saint-Elix-le-Château au sud de Toulouse où la société a toujours ses locaux. La startup estime avoir définitivement tourné une page et veut développer des offres professionnelles pour devenir rentable.

"Je préfère faire moins de buzz mais plus de business. Morning aujourd'hui n'a plus rien à voir avec le Morning d'hier", lance Frédéric Senan, directeur général de l'entreprise depuis un an. Et effectivement la fintech n'a plus grand chose en commun avec la société innovante qu'avait fondée l'entrepreneur toulousain Éric Charpentier en 2013 sous le nom de Payname. La startup s'était lancée à l'origine comme société de paiement de services à la personne puis cagnotte en ligne avant de se positionner comme une banque en ligne "indépendante des acteurs traditionnels". Adepte d'une communication décalée sur les réseaux sociaux, Morning a acquis une notoriété au-delà des frontières toulousaines. En juin 2016 , la startup avait inauguré en grande pompe 600 m2 de locaux (qui ont coûté 1,2 million d'investissements) en pleine campagne sur la commune de Saint-Élix-le-Château à une quarantaine de kilomètres de Toulouse. Sur place, la société avait même installé sur un poulailler à disposition des salariés et avait financé une équipe de coureurs cyclistes.

Morning

Éric Charpentier lors de l'inauguration des locaux de Morning en juin 2016 (Crédit : Rémi Benoit).

Mais patatras, fin 2016, Morning...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :