Syntony met le GPS dans les métros du monde entier

La startup toulousaine Syntony est courtisée par les grandes métropoles pour déployer ses récepteurs GPS. Après Stockholm et New-York, le métro toulousain va bientôt les expérimenter. La technologie pourrait aussi être utilisée à terme pour la voiture sans chauffeur.

3 mn

Joël Korsakissok, président de Syntony, prévoit une levée de fonds de 10 millions d'euros d'ici l'été.
Joël Korsakissok, président de Syntony, prévoit une levée de fonds de 10 millions d'euros d'ici l'été. (Crédits : Rémi Benoit)

Chacun a déjà pu en faire l'expérience : il suffit d'entrer dans un parking souterrain ou le métro pour perdre le signal GPS. Afin d'y remédier, la jeune entreprise toulousaine Syntony, spin-off de la société d'ingénierie Silicom, a mis au point un récepteur GPS fonctionnant sur logiciel par radionavigation et capable de fournir la position d'un objet même dans un endroit couvert, sans installer de wifi ou de puces RFID. Cette technologie a aussi l'avantage de diviser par 100 la consommation d'énergie nécessaire à la localisation, le puissant algorithme développé par Syntony permettant par exemple d'obtenir la position d'un objet connecté en 10 millièmes de secondes contre 30 secondes à deux minutes pour une plus traditionnelle puce électronique.

New-York, Stockholm et ... Toulouse

À la création de la société en 2015, Syntony a d'abord vendu ses récepteurs GPS de pointe dans le secteur aérospatial pour la fusée Ariane, des drones militaires ou les essais en vol d'Airbus. Puis très vite, la jeune pousse s'est diversifiée vers le secteur des transports, à commencer par le métro.

"Dès avril 2015, nous avons obtenu le feu vert pour tester la technologie dans le métro de Stockholm. Nous avons signé des accords pour la déployer dans les métros d'Helsinki, sur une partie du métro de New-York. La Ratp à Paris est également intéressée et Toulouse aimerait la tester entre deux stations (François-Verdier et Carmes)", décrit Joël Korsakissok, président de Syntony.

syntony

Locaux de Syntony à Toulouse (Crédits : Rémi Benoit).

Bus, voitures autonomes et smartphones

En présentant sa technologie, le dirigeant s'est aperçu que d'autres infrastructures de transport étaient intéressées. "À New-York, il y a entre 10 et 20 dépôts de bus pour une flotte totale de 6 000 bus. Ces dépôts sont des espaces couverts dans lesquels le signal GPS ne passe pas et les agents perdent beaucoup de temps à localiser les bus : ce serait l'équivalent d'un temps plein par dépôt !", complète-t-il. La Ratp elle aussi aimerait tester les récepteurs GPS de Syntony pour ses dépôts de bus. Le bus, le métro et demain sûrement la voiture autonome.

"Le cas d'usage classique est que votre véhicule sans chauffeur vous dépose au restaurant où vous avez rendez-vous et va ensuite se garer toute seule dans un parking souterrain à proximité", illustre Joël Korsakissok.

Autre axe de diversification, Syntony est en discussion avec Apple et Google pour implanter ses récepteurs GPS sur des objets connectés (smartphone, montre...). Par ailleurs, elle travaille toujours sur un projet de production de nanosatellites en partenariat avec la société toulousaine Nexeya.

Une levée de 10 millions d'euros en vue d'ici l'été

Afin de bénéficier d'un fond de roulement pour mener à bien tous ces projets, Syntony travaille sur plusieurs levées de fonds. Après avoir réuni 1 million d'euros auprès de l'Irdi en 2016, la société prévoit un tour de table à 10 millions d'euros d'ici l'été via des fonds d'investissement et bancaires français. Une autre levée de fonds de 100 millions est programmée à l'horizon fin 2019. Syntony a réalisé un chiffre d'affaires de trois millions d'euros sur l'exercice 2016-2017.

Côté effectifs, là aussi la croissance est exponentielle. Syntony devrait passer de 30 à 50 collaborateurs d'ici la fin de l'année. "Nous recrutons dans tous les domaines : les derniers embauchés sont un ingénieur, un technicien, un expert de la finance, un assureur qualité... ", précise le chef d'entreprise. En novembre 2017, la société a emménagé dans de nouveaux locaux de 3200 m2 de surface à Toulouse. Syntony dispose d'un parking souterrain pour les voitures des salariés mais aussi pour tester la technologie...

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.