Syntony met le GPS dans les métros du monde entier

 |   |  634  mots
Joël Korsakissok, président de Syntony, prévoit une levée de fonds de 10 millions d'euros d'ici l'été.
Joël Korsakissok, président de Syntony, prévoit une levée de fonds de 10 millions d'euros d'ici l'été. (Crédits : Rémi Benoit)
La startup toulousaine Syntony est courtisée par les grandes métropoles pour déployer ses récepteurs GPS. Après Stockholm et New-York, le métro toulousain va bientôt les expérimenter. La technologie pourrait aussi être utilisée à terme pour la voiture sans chauffeur.

Chacun a déjà pu en faire l'expérience : il suffit d'entrer dans un parking souterrain ou le métro pour perdre le signal GPS. Afin d'y remédier, la jeune entreprise toulousaine Syntony, spin-off de la société d'ingénierie Silicom, a mis au point un récepteur GPS fonctionnant sur logiciel par radionavigation et capable de fournir la position d'un objet même dans un endroit couvert, sans installer de wifi ou de puces RFID. Cette technologie a aussi l'avantage de diviser par 100 la consommation d'énergie nécessaire à la localisation, le puissant algorithme développé par Syntony permettant par exemple d'obtenir la position d'un objet connecté en 10 millièmes de secondes contre 30 secondes à deux minutes pour une plus traditionnelle puce électronique.

New-York, Stockholm et ... Toulouse

À la création de la société en 2015, Syntony a d'abord vendu ses récepteurs GPS de pointe dans le secteur aérospatial pour la fusée Ariane, des drones militaires ou les essais en vol d'Airbus. Puis très vite, la jeune pousse s'est diversifiée vers le secteur des transports, à commencer par le métro.

"Dès avril 2015, nous avons obtenu le feu vert pour tester la technologie dans le métro de Stockholm....

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :