Deux Toulousains lancent Speakiz, une application de rencontres linguistiques

 |   |  374  mots
L'application Speakiz sera lancée courant septembre.
L'application Speakiz sera lancée courant septembre. (Crédits : DR)
À Toulouse, deux jeunes entrepreneurs ont mis au point une application qui permet de géolocaliser des personnes bilingues disponibles pour échanger dans une langue étrangère.

On connaissait les cours particuliers, les séjours en immersion ou encore les cafés linguistiques. À Toulouse, deux jeunes entrepreneurs vont lancer au mois de septembre la première application de rencontres linguistiques. Baptisée Speakiz, elle permet de géolocaliser des personnes bilingues disponibles pour échanger dans une langue étrangère.

"L'utilisateur aura juste à s'inscrire sur le site et remplir son profil : langues pratiquées, niveau d'études, loisirs. L'algorithme que nous avons mis au point va ensuite le mettre en relation avec un autre utilisateur. Les deux personnes pourront échanger dans un cadre informel, en allant boire un café ou voir une exposition... L'intérêt est de pratiquer la langue, mais aussi d'en découvrir la culture avec une personne native ou qui a vécu dans le pays", explique Edwin Conte, cofondateur de Speakiz.

Né en Colombie, ce Toulousain de 27 ans est parti d'un constat personnel : "J'ai un bon niveau en espagnol mais je cherchais à améliorer mon anglais. J'ai suivi un stage d'immersion intensif d'un mois et demi à Oxford pour progresser rapidement mais je me suis retrouvé avec beaucoup d'étudiants parlant espagnol et j'ai fini par davantage pratiquer l'espagnol que l'anglais. Je me suis aperçu que je progressais davantage en parlant régulièrement la langue dans un café avec des Anglais à Toulouse !"

Faire vivre les langues rares

L'autre objectif affiché par Speakiz est de valoriser des langues plus rares. "Selon une étude publiée par l'Unesco, plus de 90 % des langues risquent de disparaître d'ici à la fin du siècle", note Edwin Conte. Sur l'application, les utilisateurs pourront proposer de faire découvrir leur langue régionale, un patois ou un dialecte peu répandu.

Diplômé de l'Iseg à Toulouse et membre de l'équipe du site de couchsurfing étudiant Yestudent, Edwin Conte s'est associé avec Jérémy Servant, également diplômé de l'école toulousaine, pour fonder la startup. Les deux entrepreneurs aimeraient intégrer l'Incubateur Midi-Pyrénées pour consolider leur modèle économique et pouvoir réaliser une levée de fonds d'ici un an.

L'application sera entièrement gratuite à son lancement mais la startup envisage à long terme de mettre en place des services complémentaires payants et des encarts de publicité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :