Startup : Yestudent rentabilise les canapés des étudiants

 |   |  761  mots
Camille Raymond et son équipe de Yestudent dans les locaux de la place de la Bourse
Camille Raymond et son équipe de Yestudent dans les locaux de la place de la Bourse (Crédits : Rémi Benoit)
Le Toulousain Camille Raymond, 24 ans, est le cofondateur du site internet Yestudent. Cette plateforme, qui oscille entre le couchsurfing et Airbnb, permet aux étudiants en voyage ou en période de concours de se loger à prix modique sur le canapé d'un autre étudiant. Quelques mois après sa création, le site dispose de plus de 5 000 couchages en France et dans 25 pays.

Depuis deux mois, Camille Raymond passe le plus clair de son temps place de la Bourse à Toulouse. Le cofondateur de la plateforme Yestudent vient d'emménager dans un grand appartement avec quatre jeunes startups toulousaines : Citizen Farm, Meet My designer, School Mouv et les Ateliers Tersi. La moyenne d'âge avoisine les 25 ans et les jeunes pousses travaillent côte à côte dans un vaste open space baptisé Athome (À la maison). Au milieu de cette nouvelle génération de startuppers, Camille Raymond semble comme un poisson dans l'eau. Le Toulousain de 24 ans a commencé à créer ses premiers sites internet dès l'âge de 13 ans, en compagnie de Soffyan, un "pote de collège" qui deviendra son premier associé à la naissance de la plateforme Yestudent.
Ce site web lancé en juin 2014 propose aux étudiants en voyage ou en période de concours de se loger à prix modique sur le canapé d'un autre étudiant.

"L'idée m'est venue lorsque j'ai dû passer tous les concours des écoles de commerce après le bac. J'avais des épreuves dans 10 villes, de Lille à Lyon en passant par Toulouse. Un vrai tour de France. Pour l'épreuve de Toulouse Business School, j'avais trouvé une location sur Blagnac mais le...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :