Elles veulent lancer le coworking culinaire à Toulouse

 |   |  579  mots
Valérie Madeleine et Clémentine Renaud sont à l'initiative des Cuisines de Cap'Éco.
Valérie Madeleine et Clémentine Renaud sont à l'initiative des Cuisines de Cap'Éco. (Crédits : Rémi Benoit)
Trois Toulousaines sont en train d'aménager un local de 500 m2 en une cuisine partagée à la demande. Dès la mi-octobre, traiteurs débutants, formateurs et associations pourront réserver des créneaux horaires au sein de lieu baptisé Les Cuisines de Cap'Éco afin de profiter d'un espace professionnel à moindre coût.

Entre la folie des food trucks et les cadres sup' qui cherchent à se reconvertir en cuistot, les vocations d'entrepreneurs dans la restauration ne manquent pas. Mais lorsqu'ils débutent, peu ont...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/10/2018 à 5:36 :
En Asie cette idee fait flores depuis bien longtemps. Boulangerie, cuisine, informatique, tous les secteurs sont exploites. Ainsi, celui ou celle qui souhaite une solide formation avant de se lancer est certain d'y parvenir, en tout cas ici.
En France c'est plus complexe, puisqu'on demande au createur d'entreprise de payer,
( Urssaf, assurances etc..) avant d'engranger les premiere pepettes, ce qui complique diablement l'equation.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :