Municipales à Revel : Alain Chatillon en course pour un cinquième mandat

 |   |  495  mots
Alain Chatillon, sénateur-maire de Revel
Alain Chatillon, sénateur-maire de Revel
Opposé à la candidate de la gauche Sylvie Balestan, comme en 2008, le sénateur-maire UDI de Revel est candidat à un nouveau mandat. Élu sans discontinuer depuis 1989, Alain Chatillon souhaite "aller au bout de ce (qu'il) a entrepris pour Revel".Alain Chatillon a l'habitude des combats politiques et sait "qu'une élection n'ai jamais gagnée". Cependant, il aborde ces élections municipales "convaincu que nous avons fait un excellent travail sur le plan économique et social. Nous avons réalisé notre projet de 2008 et même au-delà."

Opposé à la candidate de la gauche Sylvie Balestan, comme en 2008, le sénateur-maire UDI de Revel est candidat à un nouveau mandat. Élu sans discontinuer depuis 1989, Alain Chatillon souhaite "aller au bout de ce (qu'il) a entrepris pour Revel".

Alain Chatillon a l'habitude des combats politiques et sait "qu'une élection n'ai jamais gagnée". Cependant, il aborde ces élections municipales "convaincu que nous avons fait un excellent travail sur le plan économique et social. Nous avons réalisé notre projet de 2008 et même au-delà."

Face à lui, il retrouvera celle qu'il avait battu en 2008, Sylvie Balestan (68,82 % contre 31,18 % il y a 6 ans, NDLR), qui n'a pas souhaité répondre à nos questions, "ne voyant pas l'intérêt d'un face à face dans la presse avec Monsieur Chatillon", selon son directeur de campagne. Cette élue d'opposition à la mairie est à la tête de la liste "Reveil pour tous", qui rassemble Radicaux de gauche, Parti communiste, Parti socialiste et écologistes. "Avant de se vouloir maire, il faut avoir fait ses preuves", déclare Alain Chatillon, qui confie vouloir "se concentrer sur (son) projet sans (s)'occuper de (ses) concurrents".

Poursuivre le développement économique
Le candidat UDI est en effet "certain que les Revelois sont conscients de l'engagement qui est le nôtre. Nous avons créé des emplois et nous avons permis un développement équilibré des territoires." Alain Chatillon entend poursuivre cette démarche "en développant les activités touristiques, notamment autour de la zone de Saint-Ferréol, et en aidant les commerçants et artisans". Il insiste également sur "l'importance, dans la situation actuelle, du centre social créé par mon ancienne adjointe Monique Culié".

Le sénateur-maire rappelle qu'il a été "l'un des premiers à créer une pépinière d'entreprises en 1990 (Forum, NDLR), sans le financement du Conseil général. Nous avons également eu l'une des premières maisons emploi-formation de la région." Il souligne également "le gros développement de Bio Vallée Lauragais, première zone bio en Midi-Pyrénées. Nous avons 12 ha avec de belles entreprises comme Biocos ou le Bonheur est dans le Pot."

Opposé à la loi sur le non-cumul des mandats
Autre point important du programme d'Alain Chatillon, "le réaménagement du centre-ville. Il faut mettre le paquet pour sauvegarder les petits commerces", insiste le candidat UDI. Sénateur de Revel depuis 2008, Alain Chatillon n'a "pas encore fait le choix entre les deux mandats". Il se dit "contre la loi sur le non-cumul des mandats. Cela nous conduira à avoir des élus hors sol, sans lien avec le territoire, qui passeront leur temps à Paris. Il faut des gens compétents, qui connaissent les problématiques de leur territoire, pas des hauts fonctionnaires", assure-t-il.

"Le non-cumul des mandats, c'est une connerie, insiste-t-il. Je suis contre le cumul des indemnités, une règle que je m'applique déjà. Voir des sénateurs, qui n'ont souvent jamais été élus, approuver une telle loi, c'est risible."

Paul Périé
© photo Rémi Benoit

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :