Pouvoir d'achat, suppressions de postes : les employés d'ERDF et GRDF ont manifesté à Toulouse

Electriciens et gaziers des réseaux de distribution ERDF et GRDF étaient dans la rue, aujourd'hui, pour réclamer une hausse des salaires et protester contre les projets d'externalisation de services prévus par les groupes Electricité de France (EDF) et Gaz distribution de France (GDF). Le mouvement, national, a été bien suivi à Toulouse.

2 mn

Selon les organisateurs, près de 230 véhicules et un millier d'agents ont procédé à une opération escargot dans le centre-ville.

« EDF-GDF tous ensemble pour la défense du service public », « Non à la privatisation de Gaz de France », « EDF 100% service public », pouvait-on lire sur les banderoles. Voitures et camions ont pris le départ du Stadium peu après 10h pour emprunter les allées Jean Jaurès, la rue de Metz, Saint-Cyprien avant le retour au point de départ. Au volant, des électriciens et gaziers remontés, masqués ou cagoulés pour certains. L'objet de leur manifestation : les négociations sur des hausses de salaires, au point mort, et un projet d'externalisation des astreintes, des branchements, des dépannages et de toutes les activités réseau. Ces tâches seraient confiées à des prestataires extérieurs. « Nous sommes attachés à notre mission de service public, assure Laurent, ce midi, dans un véhicule bleu EDF au cœur du cortège. Vous croyez qu'une entreprise extérieure prendra la peine de mobiliser ses employés en pleine nuit en cas de pépin ? Non, elle attendra le lendemain matin pour ne pas payer d'heures de nuit. Et puis ce projet aboutira directement à des suppressions de postes. »

Les employés d'EDF comme d'ERDF ne semblent pas prêts à baisser les bras. Même si « en bloquant les habitants, ils risquent l'impopularité », comme le notait une passante assistant au défilé. Même si leur mouvement passe par des actions radicales, comme les coupures sauvages de gaz et d'électricité qui ont eu lieu lundi et mercredi à Toulouse et dans ses environs. Bien que ces actes n'aient pas été revendiqués. Pas sûr que l'information du quasi-triplement de la rémunération totale du vice-président de GDF Suez, Jean-François Cirelli, à 1,3 million d'euros, n'apaise les tensions.

ERDF et GRDG, filiales distribution d'EDF et de GDF, sont touchés depuis une dizaine de jours par des mouvements de grève. Aucune issue n'a été trouvée mercredi soir lors d'une rencontre à Paris entre directions et syndicats. Le groupe énergétique a enregistré en 2008 un bénéfice net de 6,5 milliards d'euros, en hausse de 13 %. 19% des salariés de GDF Suez étaient en grève jeudi, et 5,4% d'EDF selon les directions des deux groupes.

En photo : Electriciens et gaziers ont perturbé la circulation dans le centre-ville toulousain.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.