L'animal connecté, un marché porteur pour les startups toulousaines ?

 |   |  693  mots
(Crédits : Canhegat)
En pleine explosion, le marché des objets connectés s'étend à de nouveaux secteurs. Autour de Toulouse, deux startups se sont lancées depuis quelques mois dans la conception d'un distributeur de croquettes intelligent (Catspad) et d'un collier connecté (Canhegat), reliés à un smartphone. Mais les consommateurs français sont-ils prêts à investir dans de telles innovations ? Ou, au contraire, les entrepreneurs ont-ils intérêt à viser les marchés américains ou asiatiques, plus technophiles ?

Tension, nombre de pas, sommeil... Les objets connectés à destination des particuliers connaissent une croissance exponentielle. 15 milliards de ces produits ont été commercialisés dans le monde et ce chiffre pourrait atteindre 50 milliards d'ici à 2020 selon le cabinet de conseil Gartner. Ce phénomène va-t-il également s'étendre à nos animaux de compagnie ? En France, très peu de sociétés se sont positionnées sur ce marché. Dans la région toulousaine, deux startups se sont lancées il y a quelques mois sur ce secteur de niche.

Canhegat et Catpad, les deux pépites de la région toulousaine

Fondée en mars 2015, la startup tarnaise Canhegat (qui signifie chien et chat en occitan) a mis au point un pendentif connecté équipé d'un GPS et d'un traqueur d'activité. Ce collier est couplé à une application qui permet d'aider les propriétaires de chiens ou de chats à connaître les besoins nutritifs de leur animal.

"Nicolas Loiseau, avec qui j'ai fondé la startup, a réalisé une thèse en chimie sur le système digestif des animaux. Grâce à ses recherches, il a mis au point un algorithme : en fonction de l'âge, la race et l'activité de l'animal, l'application détermine combien de grammes de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :