ITV. Guy Portmann, France Terre : "Nous lancerons entre 150 et 200 logements dans l'agglo toulousaine en 2012"

 |   |  397  mots
Guy Portmann, président de France Terre
Guy Portmann, président de France Terre
Aménageur, promoteur-constructeur, France Terre développe plusieurs projets dans l'agglomération toulousaine. Son président Guy Portmann les dévoile et évoque la stratégie de développement de son groupe. Il revient également sur l'impact de la crise.

Vous lancez aujourd'hui un programme de 52 logements à Launaguet, quelle est la particularité de ce projet ?
« C'est un programme entièrement BBC de 52 logements dont une dizaine de logements sociaux. Le reste sera proposé en accession ou à la location, à un prix de vente qui oscillera entre 3.000 et 3.200 €/m2. Tous les logements sont traversants, et le programme compte plusieurs duplex avec loggias, et une toiture en zinc arrondie, ce qui permet une bonne occupation des sols. La livraison est prévue pour fin 2013. »

Quelle est votre stratégie de déploiement dans le Sud-Ouest et en Midi-Pyrénées pour 2012 ?
« Nous construisons entre 700 et 800 logements/an, nous sommes aussi aménageurs fonciers et aménageons une centaine de terrains par an, en ZAC et lotissements. Si nous sommes aussi présents en Ile-de-France, à Lyon et à Nantes, je dois dire que le Sud-Ouest, en particulier les villes de Bordeaux et Toulouse, compte beaucoup pour nous, du fait de son dynamisme. Nous lancerons cette année entre 150 et 200 logements dans l'agglomération toulousaine et une centaine de terrains à bâtir dans la grande couronne toulousaine. Concernant les logements, nous lancerons à Frouzens une opération mixte de 47 logements et un projet équivalent en terrain à bâtir. »

La crise et les réformes fiscales freinent-elles vos investissements fonciers ?
« Pas encore, mais il est vrai que nous sommes à la manœuvre pour négocier du foncier au meilleur prix ; et si l'on n'arrive pas à obtenir les terrains au prix que l'on s'est fixé, il se peut que nous reportions certaines opérations déjà programmées. Le contexte, il est vrai, est compliqué pour définir des politiques, mais il est probable qu'un autre dispositif viendra remplacer le Scellier, même s'il sera moins intéressant. Notre stratégie est clairement au développement, mais elle est axée sur des prix les plus raisonnables possibles. Pour mener nos investissements, nous sommes aussi très attentifs au dynamisme des métropoles. Il faut avouer qu'en ce moment c'est le cas de Bordeaux, où les autorités affichent clairement leurs ambitions, mais moins à Toulouse. »

Propos recueillis par Béatrice Girard

En savoir plus :
Le groupe France Terre est positionné sur 4 métiers : aménageur-lotisseur, promoteur-constructeur, administrateur de biens et fournisseur de solutions d'ingénierie patrimoniale. Basé en Ile-de-France, il a réalisé un CA de 118 M€ en 2010 et est notamment implanté à Toulouse et Bordeaux.

© photo DR

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :