Budget 2013 de la Région "peu ambitieux mais équilibré" selon le Ceser

 |   |  458  mots
Jean-Louis Chauzy, président du Ceser Midi-Pyrénées
Jean-Louis Chauzy, président du Ceser Midi-Pyrénées
Le Conseil économique et social régional a rendu aujourd'hui son avis consultatif mais néanmoins obligatoire sur le budget de la Région qui sera voté jeudi 20 décembre. Un budget "de fin de cycle" qui s'inscrit dans la fin du contrat État-Région et qui anticipe la baisse des fonds structurels en provenance de l'UE. Il s'élève à 1.194 M€, emprunt compris.


Le budget 2013 de la Région Midi-Pyrénées s'élève à 1.194 M€. Un budget "prudent" selon Jean-Louis Chauzy, président du Ceser Midi-Pyrénées, car il s'inscrit dans un contexte particulier. Depuis 2011, l'État a appelé les collectivités à l'accompagner dans la réduction des déficits, ce qui s'est traduit par un gel des dotations. Par ailleurs, "ce budget est le dernier avant les grands changements" estime Jean-Louis Chauzy. "La Région ne veut pas se lancer dans des grands projets car elle manque de vision claire sur les financements européens pour 2014-2020" explique le rapporteur du budget Bruno Lafage, "des financements de l'UE qui risquent de diminuer" craint-il. 2013 est également la dernière année de l'exécution des politiques contractuelles 2007-2013 État-Région. Le volume global du budget primitif hors emprunt est en diminution de 10 M€ par rapport à 2012.

Décentralisation, Acte III
"On peut également qualifier ce budget de budget d'attente", poursuit le président du Ceser, faisant allusion à l'acte III de la décentralisation qui va modifier les compétences et les moyens des collectivités locales. En attendant, en 2013, la Région consacrera ses deniers à son cœur de compétences : l'enseignement, l'éducation et la formation (33,4%), mais aussi à des secteurs "hors champs de compétence, mais qui risquent de le devenir" selon Bruno Lafage. Il s'agit de l'enseignement supérieur, la recherche, l'innovation, l'économie et l'emploi (13% du budget), le développement durable et les transports (28,9%).
7,9% sont consacrés à l'aménagement, l'animation des territoires et l'effort de solidarité, et 15,1% aux charges de gestion de l'institution.

Disparités territoriales
Bien que le budget soit "cohérent", le Ceser regrette qu'il ne donne pas assez de perspectives à moyen et long terme. "Il est peu ambitieux" pour Bruno Lafage, qui excuse ce manque d'ambition par un contexte économique, social et institutionnel "mouvant". Le Ceser observe également de trop grandes disparités territoriales. "La majorité des aides sont concentrées sur Toulouse", déplore Jean-Louis Chauzy. La création de la future Banque Publique d'Investissement (BPI) "à laquelle les Conseils régionaux souhaitent largement participer", doit être un acteur du développement "équitable" des territoires de Midi-Pyrénées.

Sophie Arutunian

© photo Rémi Benoit

En savoir plus.
Depuis 2007, l'Europe a investi plus d'1,2 milliard d'euros en Midi-Pyrénées.
− FEDER : plus de 2.430 projets ont bénéficié de plus de 385 millions d'euros du Fonds européen de développement régional (FEDER).
− FSE : 4.220 projets ont bénéficié de près de 160 millions d'euros du Fonds social européen (FSE).
− FEADER : plus de 700 millions d'euros de Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER) ont été investis en Midi-Pyrénées.

Entre 2007 et 2013, l'Europe investira plus de 1,4 milliard d'euros en Midi-Pyrénées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :