L'ex-adjoint de Jean-Luc Moudenc Christian Raynal votera Pierre Cohen, l'UMP31 demande son exclusion

 |   |  572  mots
Christian Raynal, ancien maire-adjoint de Toulouse, risque d'être exclu de l'UMP.
Christian Raynal, ancien maire-adjoint de Toulouse, risque d'être exclu de l'UMP.
L'ancien patron de l'UMP 31, Christian Raynal, a révélé hier soir, lundi 10 février, qu'il votera pour le maire socialiste sortant, Pierre Cohen, aux élections municipales de mars prochain à Toulouse. L'UMP 31 demande son exclusion du parti.

"Je ne comprends pas son choix", confie Laurence Arribagé. La secrétaire départementale de l'UMP 31 réagit à l'annonce de Christian Raynal. L'ancien patron de l'UMP 31, par ailleurs numéro 3 de la liste de Jean-Luc Moudenc en 2008, ne votera pas pour ce dernier aux prochaines élections municipales. Il choisit l'actuel maire de Toulouse, le socialiste Pierre Cohen.

Une décision qui pousse l'UMP 31 à demander son exclusion du parti, selon Laurence Arribagé. "Ça ne me surprend pas, répond ce mardi 11 février Christian Raynal. Si mon parti veut m'exclure, qu'il le fasse et qu'il assume ses pratiques staliniennes. Mais je ne démissionnerai pas. De toute façon, honnêtement, je ne suis pas sûr que l'UMP ait encore beaucoup de temps à vivre. Sa crédibilité au niveau national est une catastrophe."

"Je reste un homme de droite"
Pour autant, pas question pour Christian Raynal de rejoindre le parti de Pierre Cohen et de faire campagne pour le socialiste. "Je suis chiraquien depuis l'âge de 18 ans. Je reste un homme de droite", affirme-t-il, avant de poursuivre : "Les élections municipales sont différentes des élections nationales. On vote en fonction d'un homme, d'une liste et d'un projet. C'est pour ça que je voterai Pierre Cohen. Je ne suis pas spécialement séduit par sa liste, qui comprend des communistes. Mais son projet est bon. C'est la continuité de ce qu'il a fait pendant six ans. Il a donné une véritable impulsion à Toulouse. En ce qui concerne l'homme, je vois deux qualités en Pierre Cohen : il est loyal et reconnaissant."

"Je suis déçu par l'attitude de Jean-Luc Moudenc"
"Christian Raynal s'est opposé à Pierre Cohen pendant 6 ans, remarque Laurence Arribagé. Je ne m'explique cette décision que par de la frustration. Le contrecoup de ne plus être dans l'action." En effet, en 2008, le soir où Pierre Cohen a été élu maire de Toulouse, Christian Raynal avait annoncé qu'il ne se représenterait pas pour un nouveau mandat en 2014. Pour l'ancien patron de l'UMP 31, il ne s'agit pourtant "pas de vengeance mais de déception". Il s'explique : "Je suis déçu par l'attitude de Jean-Luc Moudenc. Il n'a pas été reconnaissant vis-à-vis de ceux qui l'ont soutenu. En 2008, le soir de notre défaite, j'ai choisi de ne plus briguer de nouveau mandat. Mais cela ne voulait pas dire que je me retirais de la politique. J'ai été balayé alors que j'aurais pu participer au renouvellement du parti, favoriser la montée des jeunes." Quant au projet de l'ancien maire de Toulouse pour ces municipales, son ex-adjoint le qualifie de "programme fourre-tout". Il nuance cependant : "Je ne dis pas que tout est mauvais. Par exemple, je suis pour une 3e ligne de métro à Toulouse."

Enfin, Christian Raynal l'assure, il votera Pierre Cohen mais "il n'a jamais été question de savoir si je voulais quelque chose en échange. J'ai rencontré Pierre Cohen le 6 janvier, raconte-t-il. Je lui ai annoncé que je voterai pour lui. Il a été surpris. Mais il s'agit simplement d'un vote personnel. Pierre Cohen sera réélu, Toulouse est une ville très à gauche", conclut l'ancien patron de l'UMP 31. Contactée aujourd'hui, l'équipe de campagne du socialiste n'a pas souhaité donner suite à notre demande d'interview : "Nous ne souhaitons pas réagir à cette prise de position", nous a répondu François Briançon, directeur de campagne de Pierre Cohen.

Marie Vivent
© photo Rémi Benoit

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :